topblog Ivoire blogs

22/07/2013

N'ayant aucune preuve contre Gbagbo, le régime Ouattara abonde dans l'intox

ProGbagbo brûlé, Crime FRCi, Milices proOuattaraAprès avoir attribué des victimes des violences kenyanes au Président Gbagbo, le régime Ouattara via son journal "la matinale" brandit encore les images du dos brûlé de Koudou Seraphin Djaki, comme preuves contre Gbagbo. 
Le jeune proGbagbo "Koudou Séraphin Djaki" a été cyniquement torturé et brûlé sur le dos par les criminels FRCI à la solde de Dramane Ouattara, parce qu'il a battu campagne pour le Président Laurent Koudou Gbagbo et qu'il porte le même patronyme que ce dernier. N'ayant aucune preuve contre le président Gbagbo, la confusion gagne le régime Ouattara, bourreau de la Côte d'Ivoire, qui utilise les images de ses propres atrocités commises sur les ivoiriens comme preuve contre Gbagbo. Cette autre imposture de Dramane Ouattara et de sa presse poubelle est laide et chargée d'une vilenie inqualifiable.

La cynique et cruelle manipulation

Pour illustrer son article relatif aux déclarations de la procureure Bensouda de la CPI qui dit "J'ai des preuves pour condamner Gbagbo", le quotidien pro-Ouattara "La Matinale" choisit la photo du dos ravagé du pauvre Koudou Seraphin Djaki, cyniquement torturé par les criminels de guerre des milices de Dramane Ouattara. Les sanguinaires de Ouattara ont torturé M. Koudou Djaki, parce qu’il avait le même patronyme que le Président Laurent Koudou Gbagbo et pour avoir battu campagne pour le candidat LMP à Abobo.

 

Vous pourrez lire l’article interview de la victime Koudou Séraphin Djaki dans le quotidien "Le Nouveau Courrier", article qui a été illustré par la même photo. Voir l'article de Le Nouveau Courrier tel que transmis à la CPI

04:14 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Je me demande pourquoi lors de la manif. des soi disant victimes d'Alphonse Soro, Seraphin Koudou n'avait pas manifesté ? Pourquoi cette photo ne figurait-elle pas dans le dossier de l'accusation en lieu et place des images du Kenya ? Pour la gouverne de Dramane Ouattara et ses sujets, les images, les films de vos atrocités contre les Wê et l'ensemble des Pro-Gbagbo sont déjà en possession des juges à la haye de la part des Associations Wê qui ont déposé des plaintes, telles que (l'Ardefe) de Duékoué. Alors, ne vous ridiculisez pas davantage car GBAGBO sera libéré quoique vous fassiez.

Écrit par : MARTINE KEI VAO | 23/07/2013

Les commentaires sont fermés.