topblog Ivoire blogs

20/06/2013

Dans sa logique de justice sélective, la CPI fixe le procès d’Uhuru Kenyatta au 12 novembre 2013

Procès Kenyatta, CPILes Chefs d’Etats africains avaient ouvertement dénoncé la justice sélective de la CPI basée sur une logique bassement "raciale", lors du 50ème anniversaire de l’Union Africaine(UA) le 25 mai dernier en Ethiopie. En dépit de cette révolte de l’UA fustigeant la "traque raciale" politiquement déguisée de la CPI contre les chefs d’Etat africains, cette cours vient d’annoncer dans un communiqué lapidaire la date du procès du Président kényan  S.E.M. Uhuru Muigai Kenyatta pour le 12 novembre 2013.  Sans oublier que le 05 nombre 2013 a été fixé par la CPI à la procureure Bensouda pour fournir davantage de preuves contre le Président Laurent Gbagbo, alors que dans un communiqué du 3 juin 2013, les juges de la chambre préliminaire avaient reconnu « une insuffisance de preuves » contre l’accusé Gbagbo.

 

Nous vous livrons le communiqué intégral de la CPI sur l’Affaire Kenyatta

 

Affaire Kenyatta: Le procès débutera le 12 novembre 2013

 ICC-CPI-20130620-PR921

Situation : République du Kenya

Affaire : Le Procureur c. Uhuru Muigai Kenyatta

 

Aujourd'hui, le 20 juin 2013, la Chambre de première instance V (B) de la Cour pénale internationale (CPI) a fixé la nouvelle date du procès à l’encontre de M. Uhuru Muigai Kenyatta. L’ouverture du procès est désormais programmée au 12 novembre 2013.

Le 26 avril 2013, la Chambre de première instance avait conclu que la Défense devait bénéficier d’un délai supplémentaire pour se préparer en raison des retards pris par le Procureur dans la communication des preuves. La Chambre de première instance avait invité la Défense à présenter des observations quant à la durée nécessaire estimée pour se préparer adéquatement au procès. Après avoir reçu ces observations et les réponses de l'Accusation et du représentant légal des victimes, les juges ont décidé de reporter l'ouverture du procès, initialement prévue pour le 9 juillet 2013. La nouvelle date a été fixée en tenant compte du besoin pour la Défense d’avoir suffisamment de temps pour préparer son affaire, ainsi que de considérations de planification et de logistique.

 

M. Kenyatta est accusé en tant que coauteur indirect de cinq chefs de crimes contre l’humanité (meurtre, déportation ou transfert forcé de population, viol, persécution, et autres actes inhumains) qui auraient été commis pendant les violences post-électorales au Kenya en 2007-2008. Source: CPI

Pour plus d’infos sur l’affaire Kenyatta, cliquez ici

 

 

De plus en plus, dans l’opinion africaine et même au-delà, il est clairement établi que la CPI  est devenue un instrument politique de punition des chefs d’Etats Africains lorsque ceux se révoltent contre les nations dites puissantes. Hélas ! 

10:44 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.