topblog Ivoire blogs

17/06/2013

Poutine sermonne les déstabilisateurs sur leur projet d’armement des rebelles syriens

Poutine fait la leçon à ceux qui veulent armer les rebelles syriens

LONDRES (Reuters) - Vladimir Poutine s'est interrogé dimanche sur les raisons qui poussent les Occidentaux à vouloir armer des rebelles syriens qui, à en croire le président russe, "dévorent les entrailles de leurs semblables".

Cameron and poutine, press conference londonConférence de presse Cameron/Poutine à Londres, 16 juin 2013

 

 

 

 

Prenant la parole à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre britannique David Cameron à la veille du sommet du G8 en Irlande du Nord, il a déclaré qu'aussi bien le gouvernement que les insurgés syriens étaient à blâmer pour le bain de sang dans leur pays.

 

"Vous n'allez pas nier qu'on ne peut vraiment pas venir à l'aide de gens qui non seulement tuent leurs ennemis, mais les éventrent pour dévorer leurs entrailles publiquement et face aux caméras. Ets-ce vraiment ceux-là que vous voulez soutenir?", a-t-il demandé.

"Est-ce à eux que vous voulez donner des armes? Si c'est le cas, cela n'a alors que très peu de choses à voir avec les valeurs humanitaires qui sont prêchées en Europe depuis des siècles", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat russe faisait allusion à une vidéo très perturbante mise en ligne sur internet où l'on voit un combattant rebelle manger ce qui semble être le coeur d'un soldat gouvernemental.

Vladimir Poutine, arrivé avec une heure de retard pour son entretien avec son hôte britannique, a déclaré par ailleurs vouloir favoriser un accord de paix pour la Syrie, émettant l'espoir que le forum du G8 permettra de progresser en ce sens.

Le chef du gouvernement britannique a, quant à lui, souligné le fossé persistant entre Londres et Moscou pour parvenir à cet objectif.

"Il existe de profondes divergences entre nos analyses respectives de ce qui s'est passé en Syrie et de qui est à blâmer. Mais nous sommes tous d'accord pour estimer qu'il s'agit-là d'une catastrophe humanitaire".

Pour David Cameroun, ces divergences ne sont toutefois pas insurmontables.

"D'après ce que je comprends de nos discussions de ce jour, nous pouvons surmonter ces divergences à condition de reconnaître le fait de partager un certain nombre d'objectifs communs: à savoir mettre un terme au conflit, arrêter la désintégration de la Syrie, laisser le peuple syrien décider qui doit le gouverner et combattre les extrémistes et leur infliger une défaite".

 

Alexei Anishchuk, Costas Pitas et Guy Faulconbridge; Jean-Loup Fiévet pour le service français

 

Source: REUTERS via fr.news.yahoo.com

00:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

J'ai entendu ce matin sur france24 que le gouv russe etait pret a fournir le gouv Assad en arme si les occidentaux fournissait la rebellion en Syrie.

Écrit par : likeplacide | 17/06/2013

Les commentaires sont fermés.