topblog Ivoire blogs

26/04/2013

Scrutin du 21 avril 2013: l'ONU condamne les violences postélectorales

Sylvie van den Wildenberg.jpgL’ONU condamne les violences postélectorales en Côte d’Ivoire et appelle au calme

Abidjan (Côte d’Ivoire) - Les Nations Unies ont condamné jeudi les violences postélectorales en Côte d’Ivoire, consécutives aux élections régionales et municipales de dimanche dernier, en appelant les différents acteurs au ‘’calme’’.

‘'L'ONUCI condamne les actes de vandalisme et les manifestations de violence enregistrés depuis la fin du vote, dans certaines circonscriptions du pays, et lance un appel au calme, au respect du choix des électeurs et de l'Etat de droit'', a déclaré lors d'une conférence de presse, Sylvie van den Wildenberg, porte-parole de l'Opération des Nations Unies en Côte d‘Ivoire (ONUCI).

Elle a rappelé aux partis, aux candidats et à leurs supporteurs que la seule voie à suivre en cas de contestation des résultats est la saisine des juridictions compétentes. 

‘'Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders souligne qu'il est maintenant temps de proclamer le plus vite possible les derniers résultats'', a ajouté Mme Sylvie van den Wildenberg.

Citant Bert Koenders, elle a invité les candidats, sans exception, d'accepter le choix des électeurs et de féliciter les vainqueurs ou, le cas échéant, d'introduire leurs contestations par la voie légale et de faire preuve d'esprit démocratique.

‘'La Mission continue de suivre le processus en cours, et la Force et la composante de Police des Nations Unies demeurent en alerte et maintiennent la plus grande vigilance, dans le contexte post électoral actuel'', a-t-elle conclu.

Plus 5,7 millions d'électeurs ivoiriens étaient appelés dimanche aux urnes pour élire leurs conseillers régionaux et municipaux lors d'un double scrutin qui s'est déroulé sans ‘'incidents majeurs''.

Le Front populaire ivoirien (FPI), a décidé de boycotter ces élections locales qu'il a qualifié de ‘'mascarade et de parodie électorale'' pour dénoncer le choix unilatéral de la date du 21 avril par le gouvernement.

Ce parti qui avait déjà boycotté les élections législatives de décembre 2011, largement remportées par le RDR, le parti du président Alassane Ouattara, estime par ailleurs que les conditions n'étaient pas réunies pour la tenue d'un ‘'scrutin juste, inclusif et transparent''.

Pour le FPI, la Commission électorale indépendante (CEI), ‘'caduque et illégale'' après les législatives de 2011, est par conséquent ‘'incompétente et illégale'' pour organiser ces élections locales.

Les statistiques des résultats partiels des municipales donnés par la CEI se présentent comme suit : les indépendants obtiennent 70 communes contre 63 pour le RDR et 46 pour le PDCI.


Le RHDP et l'UDPCI s'en sortent chacun avec quatre communes. C'est, au total, les résultats dans 187 communes qui ont été proclamés sur 197 que compte le pays.
Aux régionales, les résultats dans 27 régions sur 31 sont connus et se présentent comme suit : 9 pour le RHDP, 7 pour le RDR, 4 pour le PDCI, 6 pour les indépendants et 1 pour l'UDPCI.

Les résultats de ces élections régionales et municipales couplées de dimanche sont contestés dans certaines circonscriptions du pays, faisant monter d'un cran les violences qui ont déjà fait au moins un mort à Abidjan.

La CEI doit achever de communiquer ce soir à 20h00 GMT les autres résultats de ce double scrutin. 

Source: Agence de Presse Africaine

00:55 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.