topblog Ivoire blogs

09/04/2013

Ouattara G. menace de tuer le journaliste Assalé Tiémoko de "L'éléphant déchaîné"

Tiemoko AssaléSalut à tous. J'ai reçu ce message très intéressant in box aujourd'hui, d'un certain Ouattara Guigno. Je voudrais le partager avec vous. Certaines informations qui y sont contenues sont très précises et évidemment, je les prends très au sérieux. Mais cela ne m'empêchera pas de continuer à écrire dans mon journal ce que j'estime bon et juste pour ce pays. Chacun doit faire son travail. Moi, j'investigue et je dénonce ce qui n'est pas conforme à la bonne gouvernance qu'on nous a promise. Ceux qui menacent et qui tuent ceux qui dénoncent doivent aussi continuer à faire leur boulot. C'est ainsi la vie. Les menaces que je reçois depuis que j'ai mis ma plume dans l'histoire de l'appel d'offres sur le deuxième terminal à conteneurs du port d'Abidjan deviennent de plus en plus nombreuses et précises. Je ne comprends pas comment des gens qui disent avoir fait les choses dans les normes et en toute transparence peuvent utiliser les menaces de mort pour prouver qu'ils ont raison.
Allez, je vous laisse lire le message de Ouattara Guigno:

"Assalé Tiémoko Antoine, le fils de voleurs, de pute qui veut donner des leçons à toute la Côte d'Ivoire. Si c'est Georges Ouégnin qui t'a donné l'argent pour créer ton torchon que tu appelles éléphant déchaîné, il faut que saches qu'il ne pourra rien faire pour toi quand on viendra te mettre une balle dans la tête et il n'y aura rien. Depuis des mois, tu ne fais que t'en prendre au président Alassane et à ses proches collaborateurs. Saches que nous n'allons plus te laisser continuer à insulter les cadres du Rdr, à insulter Soro Guillaume, fils digne de la côte d'ivoire grâce au combat de qui des imbéciles et poltron comme toi peuvent encore ouvrir leur gueule dans ce pays. Aujourd'hui, tu défends Gbagbo qui t'a jeté en prison hier et tu penses que c'est cela qui va le ramener au pouvoir. Tu passes ton temps à dénigrer le président Alassane, rien de ce qu'il fait ne trouve grâce à tes yeux. Nous voyons ton dos. Tu oses écrire que le président Alassane ne peut pas lutter contre la corruption parce qu'il n'est pas propre lui-même et qu'il a des comptes à l'étranger non déclarés? Tu oses critiquer l'attribution du deuxième terminal du port d'Abidjan à Bolloré et tu accuses tout le monde d'avoir été corrompu, y compris le président? C'est toi qui parle avec les chiens du Fpi et des Ong pourries, de justice des vainqueurs? Eh bien nous on va te tuer et on verra qui viendra défendre ton cadavre. Il n'y aura rien. On n'a pas versé notre sang, le sang des enfants du nord pour que des chiens comme toi viennent discréditer nos dirigeants. Tu sais combien de fils du nord Gbagbo a fait tuer tout le temps de son règne? A quel moment as tu dénoncé cela? Et tu viens parler de justice des vainqueurs sous le président Alassane? Tu es allé trop loin. On a identifié tous tes parrains qui sont tapis au Fpi. Ta cagoule est tombée comme l'intelligent d'abidjan et le nouveau réveil l'ont écrit quand des gens t'ont remis 500 millions pour détruire Diby koffi. J'espère que tu n'as pas encore dépensé tout cet argent et que tu as gardé aussi pour vivre en exil. Parce que nous allons te mener la vie très dure après les dernières élections. Regarde derrière toi maintenant quand tu marches dans la rue parce qu'on te surveille. On ne va plus te laisser écrire les saletés que tu écris et qui te font croire que tu es un journaliste. Tu n'es qu'un chien et les chiens, nous on sait les mettre à leur place. Gbagbo et son régime ont tué Jean Hélène et Guy André Kieffer, ce sont des blancs et ce n'est pas allé quelque part. Nous savons où tu vis, avec qui tu vis. Nous savons que tu as deux enfants de cinq ans et deux ans. Regarde les bien désormais parce que tes jours sont comptés. Ceux qui te paient pour écrire tes saletés contre le président Alassane et les cadres du Rdr ne te rendent pas service. Ils ne pourront rien faire pour tes enfants quand tu disparaîtra. Si tu n'arrêtes pas d'écrire des bêtises dans ton torchon, tu vas voir. On t'a averti. N'oublie pas, désormais, on t'a à l'oeil. Réfléchis bien avant d'écrire et regarde bine derrière toi quand tu marches. On ne va plus te laisser continuer ton sale boulot. Si tu crois que ce que nous disons est faux, continue. On connait la route de ton village et on connait le numéro de ta voiture. Continue et tu vas voir. Nos parents ne sont pas morts pour que des chiens comme toi viennent salir le travail que nous faisons pour la Côte d'Ivoire.

Source: Tiémoko Antoine Assalé

18:34 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.