topblog Ivoire blogs

31/03/2013

Assange, WikiLeaks founder, Wins People’s Choice Human Rights Award

Julian Assange, wikileaksFor the past 11 years, the nonprofit organization, Global Exchange, has held an awards program honoring people across the globe for their work in . This year’s award winner, nominated and chosen by people around the globe, was WikiLeaks’ Julian Assange.

The awards creator, Global Exchange, also selects an individual or group each year to be the honoree — the 2013 honoree is Noam Chomsky — but the group also has a “People’s Choice Award” where regular citizens can nominate and vote for someone they believe deserves an award for their work as well, which is what Assange won.

Nominations began on March 6 and ended March 26; more than 60 individuals and groups were nominated, including Leonard PeltierJesse Ventura and political prisoner and whistleblowerBradley Manning, who was last year’s winner.

Nominated by Eugene Craig, Assange received 1,956 votes — many more than others, such as Ventura, who received 11 votes.

Craig says he nominated Assange because the WikiLeaks founder “has done more to inform the world about U.S.,  and NATO  crimes and propaganda in Iraq, the Middle East, and worldwide along with colluding governments in those war crimes than almost anyone else in nearly half a century.

“He helps expose Wall Street/corporate malfeasance and criminal acts; deceitful, corrupt politicians; and the lying, corporate-controlled mass media. He joins the ranks of other heroes like Mumia Abul-Jamal, Robert Fisk, Phil Agee and the wsws.org website,” Craig wrote.

“In spite of personal risk and against the  of government persecutions and character assassination, Julian Assange refuses to compromise his principles, sell-out or give in to establishment lies and deceits. In the face of major disinformation  against him and WikiLeaks, Julian has put uncomfortable truths above comfortable conformity and self-interest. For these reasons and many more, he is a true Human Rights hero.”

According to the event’s website, the Human Rights Awards honors the achievements of groups and individuals whose work embodies the principles of the  Universal Declaration of Human Rights: peace, justice and equality.

 

Assange in asylum

As winner of the 2013 People’s Choice Award, Assange will receive $1,000 in honor of his work and will be recognized at the awards gala celebration on May 9 in San Francisco. Honorees are invited to attend, but the Australian native likely won’t be in attendance.

Assange has spent the last seven months living in the Ecuadorian embassy in London after being granted asylum. If he were to decide to leave the premise, members of London’s Scotland Yard police force are positioned outside of the embassy, waiting with handcuffs, assault rifles and orders to arrest and deport Assange to , where he is accused of rape.

The U.S. government also has a few questions for Assange, who worked with active members of the U.S. military, like Bradley Manning, to spotlight human rights violations by the United States.

Some of the biggest exposures involving the U.S. include:

“The Afghan War Diary, in which U.S. military servicemen provide the naked truth about NATO’s killing of Afghan civilians, lies, secrecy and support for a corrupt undemocratic Afghan regime; a similar package from Iraq, called the Iraq War Logs, and finally, Cablegate, a collection of cables sent between Washington and U.S. embassies in 274 countries, dating from 1966 to 2010.”

In a recent interview with a Norwegian journalist, Assange talked about the support he has received.

“We have support from all over the world. But the level of support is found in countries that have toppled bad governments in the past, and where the internal archives of the fallen regimes have been central elements in the public debate afterward,” Assange explained.

Even in Sweden where Assange is wanted for rape allegations, he says he has the support of about 55 percent of the people. “That is right in the middle compared to other countries, and better than in the  and Great Britain,” he said.

SOURCE: MINT PRESS NEWS

23:53 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

MACA : Ouattara place 11 personnes dont 3 femmes analphabètes sous mandat de dépôts

FRCI, Exactions, Ouest ivoirienL’incarcération des partisans du président Laurent Gbagbo continue en Côte d’Ivoire. Des sources proches des familles des victimes des FRCI annoncent l’enlèvement dans plusieurs villes de l’Ouest ivoirien et l’emprisonnement depuis le 29 mars 2013 de 11 proGbagbo à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

"Ce mardi 29 mars 2013, ce sont 11 personnes dont 3 femmes analphabètes qui ont été placées sous mandat de dépôts, à la MACA. Ces personnes ont été arrêtées à Bloléquin, Touleupleu et Duekoué" ont précisé des sources proches des victimes.

Les Organisations de défense de Droit de l’Homme ont déjà dénoncé les arrestations arbitraires perpétrées par le régime de Ouattara, mais le dictateur continue impunément ses exactions sur les populations ivoiriennes.

23:20 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

30/03/2013

LE RÈGLEMENT DU CONTENTIEUX ÉLECTORAL KENYAN DONNE ENCORE RAISON AU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO

Kenya, cour suprême, Gbagbo, Raila odingaLa cour suprême du Kenya s'est prononcée ce samedi sur le recours de l'opposant Raila Odinga. Les 6 juges ont à l'unanimité confirmé l'élection de Uhuru Kenyatta à la présidence du pays, rejetant le recours pour irrégularités. Raila odinga a reconnu sa défaite et a dit que ''jeter un doute sur cette décision mènerait à l'instabilité''. Cette situation nous emmène à faire les observations suivantes:

1) Le président Laurent GBAGBO a encore eu raison puisque dans notre pays, il demandait de venir recompter les voix pendant que Ouattara, Bédié et tous les malfrats du RHDP appelaient plutôt la France à venir faire la guerre.

 

2) Ce sont les institutions du Kenya en l’occurrence la cour suprême qui a donné le verdict final des élections. En Côte-d'Ivoire, les comploteurs de l'ONU, de la France et tous les parrains du valet Ouattara ne voulaient rien savoir de notre conseil constitutionnel qui est la plus haute instance du pays.

 

3) Raila Odinga s'est plié aux décisions des institutions de son pays et n'a pas appelé ses parrains à faire la guerre. Pourtant en 2011 en Côte-d'Ivoire, ce même Raila Odinga faisait parti de ceux qui insistaient pour que les ivoiriens soient bombardés pour installer Ouattara. Malgré tout ce qu'on peut dire de mauvais sur Odinga on peut constater que lui au moins est un fils du Kenya. Après les violences postélectorales de 2007, il n'a pas voulu d'autres victimes dans son pays.

 

4) En Cote d'Ivoire, Ouattara malgré ses nombreuses tentatives violentes de coup d'état depuis 1999, malgré sa rébellion sanglante de 2002 n'a pas hésité à appeler ses parrains occidentaux pour venir massacrer les ivoiriens alors que le président Gbagbo demandait simplement un recompte des voix. Quand on dit que ce monsieur n'aime pas les ivoiriens et n’est pas un des leurs y en a qui trouvent toujours à redire.

 

5) À aucun moment durant les élections au Kenya nous n'avons entendu le zèle des anglais qui ont pourtant colonisés ce pays. Ils ont attendu sagement que les institutions du kenya fassent leur travail. C'est ce samedi après que la cour suprême ait confirmé la victoire de Uhuru Kenyatta que le 1er ministre de ce pays s’est prononcé en félicitant le vainqueur. À aucun moment nous n'avons entendu dans sa bouche que les juges de la cour suprême nommés en grande parti par le président Mwai Kibaki sont des pro kenyatta

 

Source : La Majorité Présidentielle Gbagbo

18:38 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

29/03/2013

Le HCR annonce la suspension du processus de rapatriement des réfugiés ivoiriens vivant au Libéria


HCR, ouest ivoirienLe jeudi 28 mars 2013, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) a annoncé la suspension du processus de rapatriement des Ivoiriens réfugiés au Liberia, a-t-on appris de structure onusienne.

Ce n’est plus un secret. Le retour des réfugiés ivoiriens qui avaient trouvé gîte au Liberia lors de la crise postélectorale est identifié comme étant la principale cause des derniers affrontements à l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

"Certains refugiés, principalement ceux de l’ethnie Guéré, en revenant au pays se sont rendus compte que des agriculteurs burkinabé occupent leurs terres" a déclaré un humanitaire travaillant dans l'ouest ivoirien.

petit-guiglo

 

Le Chef du village de Petit-Guiglo devant sa case incendiée lors des combats du 23 mars 2013.

 

 

 

 

On assisté depuis le 22 mars dernier à une reprise des attaques perpétrées par des hommes armés contre les FRCI, dans le département de Bloléquin. Elles ont occasionné la mort de Six(6) personnes, dont deux (2) civils. Toujours à l'Ouest de la Côte d'Ivoire, sept (7) personnes, dont deux militaires, avaient été tuées quelques jours auparavant.

La suspension du processus de rapatriement des Ivoiriens réfugiés au Liberia  décidée par le HCR viserait à protéger les réfugiés qui désirent revenir sur leurs terres pour les mettre en culture. 

16:29 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |