topblog Ivoire blogs

28/03/2013

Manœuvre militaires croisées russes et Américains. La guerre froide n’est pas terminée

POUTINE ORDONNE DES MANOEUVRES MILITAIRES EN MER NOIRE

 

MOSCOU - Le président russe Vladimir Poutine a ordonné d'entamer jeudi des manoeuvres militaires inattendues en mer Noir . 

MOSCOU - Le président russe Vladimir Poutine a ordonné d'entamer jeudi des manoeuvres militaires inattendues en mer Noire, visant notamment à tester les capacités de combat des forces russes, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l'agence ITAR-TASS. 

Au total, 36 navires basés à Sébastopol, base navale russe en Crimée (Ukraine) et à Novorossiïsk (sud de la Russie) et jusqu'à 7.000 hommes vont participer à ces manoeuvres, a précisé M. Peskov. 

L'ordre du président russe de lancer les manoeuvres a été remis au ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, jeudi à 04H00 (00H00 GMT). 

Ces manoeuvres non planifiées ont pour objectif de tester les capacités de combat et le niveau de coopération entre différentes unités des forces russes, a expliqué M. Peskov. 

La Russie n'a pas informé préalablement ses partenaires étrangers de ces manoeuvres, a-t-il ajouté, en précisant que ce n'était pas nécessaire dans les cas où le nombre de militaires y participant est inférieur à 7.000, selon les agences russes. 

Après des manoeuvres similaires ordonnées en février dans les forces aériennes et les troupes aéroportées russes, le chef de l'Etat-major russe, Valéri Guérassimov, avait fait état de problèmes révélés dans ces unités lors de ces exercices. 

Jeudi, l'aviation russe a également procédé à d'importants exercices militaires à la base aérienne d'Enguels, dans la région de Saratov (Volga), a indiqué le ministère russe de la Défense. 

Ces exercices impliquant bombardiers stratégiques, avions de combat, ravitailleurs et hélicoptères, ont pour objectif notamment de s'entraîner à réaliser des tâches de dissuasion stratégique, a indiqué un porte-parole du ministère, cité par l'agence Interfax. 

Ces manœuvres sont menées par le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, nommé à ce poste après le limogeage en novembre dernier de son prédécesseur, Anatoli Serdioukov, après un vaste scandale de corruption 

Le président russe avait alors chargé M. Choïgou de poursuivre le développement de l'armée, d'assurer la réalisation des commandes militaires et de mener à bien le vaste programme de réarmement de l'armée. 

De retour au Kremlin depuis mai 2012, M. Poutine s'était fixé comme objectif de procéder à un réarmement sans précédent du pays, avec plus de 550 milliards d'euros consacrés à l'industrie de la défense pendant les dix ans à venir.

Source : AFP



B-2






US deploys B-2 stealth bombers over South Korea

 

 

The U.S. military announced Thursday that two B-2 stealth bombers were sent to South Korea to participate in a training exercise, demonstrating the Pentagon's commitment to defend its ally against threats from North Korea.

The two B-2 Spirit bombers flew more than 6,500 miles from Whiteman Air Force Base in Missouri to South Korea, dropping inert munitions before returning to the U.S., according to a statement released by U.S. Forces Korea.

"The United States is steadfast in its alliance commitment to the defense of the Republic of Korea, to deterring aggression, and to ensuring peace and stability in the region," the statement said.

The B-2 Spirit is capable of delivering both conventional and nuclear weapons. The Pentagon said the mission was part of its ongoing Foal Eagle training exercise series, which began March 1 and ends April 30.

The exercise was announced a day after North Korea said it had shut down a key military hotline usually used to arrange passage for workers and goods through the Demilitarized Zone.

The hotline shutdown follows a torrent of bellicose rhetoric in recent weeks from North Korea, which is angry about annual South Korea-U.S. military drills and U.N. sanctions over its nuclear test last month. North Korea calls the drills rehearsal for an invasion; Seoul and Washington say the training is defensive in nature and that they have no intention of attacking.

North Korea's threats and provocations are seen as efforts to provoke the new government in Seoul, led by President Park Geun-hye, to change its policies toward Pyongyang. North Korea's moves at home to order troops into "combat readiness" are seen as ways to build domestic unity as young leader Kim Jong Un strengthens his military credentials.

North Korea previously cut Red Cross phone and fax hotlines with South Korea, and another communication channel with the U.S.-led U.N. command at the border between the Koreas. Three other telephone hotlines used only to exchange information about air traffic were still operating normally Thursday, according to South Korea's Air Traffic Center.

North Korea said there was no need for communication between the countries in a situation "where a war may break out at any moment."

In Washington, U.S. State Department spokesman Patrick Ventrell told reporters that North Korea's "latest threat to cut off communication links coupled with its provocative rhetoric is not constructive to ensuring peace and stability on the peninsula."

Although North Korea has vowed nuclear strikes on the U.S., analysts outside the country have seen no proof that North Korean scientists have yet mastered the technology needed to build a nuclear warhead small enough to mount on a missile.

Source: The Associated Press


18:15 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.