topblog Ivoire blogs

12/03/2013

Soumahoro menace un journaliste pro-Ouattara qui a osé critiquer le RDR

LA PRESSE EN DANGER SOUS OUATTARA. Kra Bernard, journaliste au quotidien RHDP "l’Expression" menacé par Amadou Soumahoro, actuel secrétaire général par intérim du RDR, le parti de Ouattara

Nous vous livrons l’intégralité du coup de fil de M. Amadou Soumahoro, ce lundi 11 mars 2013 à 17H10 d’une durée de 2.30 minutes. Puis ensuite, la réaction du Journaliste menacé.

Amadou soumahoro, RDR, liberté de presseAMADOU SOUMAHORO : "Bonsoir Mr, C’est Monsieur Kra Bernard ? Ok, je suis Amadou Soumahoro, secrétaire général par intérim du Rdr. Nous sommes parvenus à la conclusion selon laquelle vous avez décidé de nous mener la guerre. Je ne vous connais pas, mais considérez à partir de cet instant où je vous appelle nous que sommes en guerre et cette guerre se fera au couteau. Vous avez décidé de nous combattre, nous vous combattrons aussi par tous les moyens. Quand on veut se battre avec un adversaire, on le prévient. Vous avez déclaré la guerre au Rdr, le Rdr se défendra par tous les moyens et vous verrez ce que ça va donner. Merci et au revoir".

 

 

LE JOURNALISTE KRA BERNARD de l’expression,

"Salut à tous, à travers ce post, j’aimerais prendre à témoins tous les confrères de la presse nationale et internationale. Je viens de recevoir des menaces de la part du Secrétaire général du Rdr qui a décidé de s’attaquer à ma personne par tous les moyens. Le contenu du coup de fil qu’il m’a passé ce jour à 17H10 d’une durée de 2.30 minutes est une menace de mort à peine voilée. Mais je tiens à préciser que Monsieur Amadou Soumahoro se trompe de combat. C’est lui qui est passé de l’opposition au pouvoir. L’Expression, journal pour lequel j’écris n’a pas changé de statut. Nous continuerons de faire des analyses constructives pour la défense des idées républicaines pour la renaissance de la Côte d’Ivoire. Si pendant la crise nous n’avons pas cédé aux menaces, ce n’est pas aujourd’hui que nous allons faillir à notre devoir, celui de dire la vérité aux Ivoiriens. Toutefois, je tiens à prendre l’opinion nationale et internationale à témoin. A partir de ce jour, Monsieur Amadou Soumahoro pour qui, jusque là, j’ai beaucoup d’estime et de considération, sera tenu pour responsable pour tout ce qui m’arrivera aussi bien dans l’exercice de mes fonctions que dans ma vie de famille."

 

 Tous les ivoiriens se souviennent des déclarations génocidaires du tristement célèbre Amadou Soumahoro, SGi du parti de Ouattara, dans lesquelles il menaçait d'envoyer "au cimétière quiconque s'attaquerait à Ouattara". Il est clair que le journaliste Kra Bernard a de quoi à avoir des nuits troublées.

 

15:38 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.