topblog Ivoire blogs

11/03/2013

Marche pour la libération de Gbagbo à Paris, le 9 mars 2013

Gbagbo, Président GbagboLe 9 mars 2013, lors de la marche organisée par l’UNG, le NPR, le FPI, le CRI-Panafricain et d’autres mouvements de la résistance ivoirienne en France, Mme Hortense Assalé ADE, Représentante du FPI-France, est entrée de belle manière en scène.

 

Le cortège des résistants, auréolé de la majorité des ténors de la Résistance, est parti de la Place de Clichy (Paris 18ème) vers 17h30 min. De temps en temps, ceux - ci ténors se relayaient au micro pour haranguer les français et touristes en mal d’information sur la crise ivoirienne. L’effigie du Président Gbagbo, en grand portrait, était affichée sur la devanture de la camionnette de location servant de transport du matériel de sonorisation et de tribune aux orateurs. Vers 18h30 min, tout le cortège arrivait à la Place Stalingrad dans le 19ème arrondissement de Paris, port de destination.

 

Tour à tour, la majorité des ténors a pris la parole, revenant chacun sur le procès de La Haye, qui semble avoir marqué les mémoires.

 

Parmi ces orateurs, une figure inhabituelle a été remarquée : celle de Mme Hortense Assalé ADE, nouvelle Représentante du FPI – France.

 

Charmante dame, il faut le reconnaître, cette nouvelle figure du paysage politique parisien (côté résistance ivoirienne), a informé son auditoire de la reprise des négociations Gouvernement – FPI en Côte d’Ivoire. Le faisant, elle a insisté sur les conditions posées par le FPI, toujours à l’ordre du jour, à savoir – la libération des prisonniers politiques – la recomposition de la Commission électorale – la correction des listes électorales – et - le rétablissement des libertés fondamentales en Côte d’Ivoire. Surtout, elle n’a pas omis de saluer le courage et le travail constructif du Bureau du FPI en Côte d’Ivoire.

 

Puis, Mme Hortense Assalé ADE, après avoir loué les qualités du Président Gbagbo et, à l’instar de tous ceux qui l’ont précédée, a analysé le discours de son mentor, le PR Gbagbo, notamment les questions relatives à la détermination du vrai vainqueur des élections ivoiriennes, la partialité de la CPI et l’espoir suscité par la Défense dont l’argumentation juridique a éclairci les zones d’ombre de la crise ivoirienne.

 

Enfin, elle a appelé les résistants à continuer à militer pour le rétablissement des droits des ivoiriens, la main dans la main.

 

Source: Zogo Toussaint GOBA

 

Vidéo:

14:27 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.