topblog Ivoire blogs

26/02/2013

Scandale à la CPI! Bensaouda accuse Gbagbo de violence commise au Kenya.


Bensouda, HonteC'était scandaleux hier, soit le deuxième jour du procès de Laurent Gbagbo à la CPI, lors de l'audience de confirmation ou infirmation des charges. Le procureur de la Cour pénale internationale a ajouté à l'acte d'accusation contre le président Laurent Gbagbo, des dossiers et des images de violence qui ont eu lieu au Kenya.

Publiquement Emmanuel Altit, avocat de Laurent Gbagbo, a contesté le procureur de la CPI. Il a donné des arguments convaincants que Fatou Bensouda ne maîtrise pas les faits, et elle n'a pas pris la peine de lire ou de les étudier non plus.

 Il y avait un silence assourdissant Dans la salle d'audience lorsque cela a été souligné par l'avocat de Gbagbo. Le malaise était palpable du côté de l'accusation. La façon dont ils ont géré l'affaire a été dévoilée publiquement d'une manière très embarrassante.

 

Le procureur Fatou Bensouda de la CPI était à l'apogée de l'embarras. Elle s'agitait tout en posant sa main sur son sac à main ou un sac. Elle évita le regard de tous par ses mains en jouant avec son visage honteux. Elle aurait choisi caché sous la table si c'était possible. On peut facilement remarquer l'embarras sur son visage.

 

 

Réaction d’Essa Sey Bokarr, ex-Ambassadeur de la Gambie à Washington DC

Essa BokarrMa conscience est libre et Dieu sait que je souhaite à notre chère sœur tout le meilleur à la CPI. Je n'ai pas aimé la voir dans cet état d'esprit, pas du tout! Toutefois le pire « ennemi» de Fatou sur ce siège est l’hypocrite "Gambianization" de sa position dans les coulisses! Vous savez quoi? Si Fatou était entourés de professionnels gambiens, elle aurait évité cette gêne!

Avoir d'autres visages dans le bureau n'est pas la même chose que de travailler avec eux. Fatou ne le sait pas, mais il ya cette "bague d’acier" de Banjul autour d'elle aussi. L'influence culturelle et traditionnelle de notre approche "Gambianizée"  des choses autour d'elle, est allant du général au particulier. Tant de gens prétendent être près d'elle, certains ont même osé dire des choses. Je sais ce que je dis et certaines de ces personnes ont été en contact étroit avec des professionnels avec qui je travaille tout le temps.

Fatou ma sœur, je te jure par Allah ceux qui vous critiquent avec ce que vous pouvez envisager comme un «dur» approche ne sont pas ceux que vous devriez fuir! Si votre équipe ou soi-disant «avocats» qui prétendent vous aimez plus que vous vous aimez vous-même avaient fait leur travail, vous n'auriez pas été gêné par l'avocat français publiquement à la CPI sur la question des doubles emplois, voire des omissions pendant les essais ou la préparation d'études de cas.

(….) En toute honnêteté, si je vous dis que je (Essa Sey Bokarr) était content de vous voir dans cette vidéo je serais nier ma conscience. Je sais que certains hypocrites verront la négativité dans le fait que je critique certains de vos mouvements dans le passé, mais ce qui importe c'est ce que le cœur vous en dit! Dans ce cas, je mets tout le blâme sur ceux qui forment VOTRE ÉQUIPE  de TRAVAIL ou peu importe le terme que vous utilisez pour désigner les personnes qui forment votre base de soutien. Qu'est-ce qu'ils faisaient? À votre niveau, vous devriez avoir été mis au courant, un compte rendu et un rappel de tous les aspects de cette affaire avant de prononcer un mot! Il est humain de se tromper et dans ce cas, j'ai tendance à croire que l’erreur doit être une responsabilité partagée. 

(….) Alors Fatou je vais enfin dire à ceux qui voulaient vous comparez avec Sarah Palin à l'égard de ce qu'elle a dit (géographiquement) sur l'Afrique et la Russie au cours de la campagne d'Obama première présidentielle, laissez-les essayer une autre cible. Prenez cela comme un autre coup de poing de la vie et de passer à autre chose!

 Source : hellogambia.com

Une traduction d'Alain Doh Bi

13:59 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Madame il faut démissionner

Écrit par : MADOU | 26/02/2013

Les commentaires sont fermés.