topblog Ivoire blogs

15/02/2013

BÔL'KOCTH fait parler Tia Koné:"Considérant que j'ai faim, laissez-moi manger"

Tia koné, Ouattara, le ventre, mangécratieLa sortie hasardeuse et incongrue du Sieur Tia Koné relative à l'article 35 de la contitution ivoirienne de 2000 continue de faire couler de l'encre et de la salive.

L'Hebdomadaire satirique ivoirien "BÔL'KOTCH" dans son N° 0040 du vendredi 15 au jeudi 21 février 2013 fait parler M. Tia Koné, ex-Président de la Cour Suprême de Côte d'Ivoire. "Considérant que j'ai faim. Considérant qu'un homme qui a faim n'est pas un homme libre. Il échet dès lors que le citoyen Magellan est de père et/ou de mère ivoirien".

On sait que la quasi totalité des pays francophones de la sous-région ouest africaine ont en commun la condition d'élligibilité au poste de Président de la République avec la mention de "père et de mère". Chaque fois que Ouattara s'attaquera à l'article 35 de la constitution ivoirienne, il se ridiculisera lui-même. Et BOL'KOTCH alimente ironiquement le débat en dévoilant le fait que le "droit du ventre" qui ait eu raison du magistrat Tia Koné, qui s'est récemment dédit dans la presse ProOuattara relativement à l'arrêt de la cour suprême de la période électorale de 2000.

 

15:16 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.