topblog Ivoire blogs

04/01/2013

Bousculade meurtrière: Un quotidien proOuattara accuse le FPI de ne verser "aucune larme"

 

drame, 1er janvier 2013, accusation72h après la bousculade meurtrière d’Abidjan qui a coûté la vie à plus de 98 personnes, selon certaines sources, le quotidien proOuattara "Le Patriote" tente grossièrement d’orienter le courroux des parents des victimes et du RDR contre le Front Populaire Ivoirien (FPI).

"On aura beau chercher dans leurs yeux quelques larmes de compassion, rien de ce côté-là n’est perceptible" a écrit Jean Claude Coulibaly sous une inspiration nuageuse et tendancieuse dans les colonnes de "Le Patriote" du 4 janvier 2013.

 Ce journaliste du ventre Jean Claude Coulibally croit-il avoir trouvé la parade rêvée pour sauver les fesses d’Hamed Bakayoko, principal financier du quotidien qui l’emploie? Ce ministre de sécurité dont la responsabilité administrative est clairement établie dans ce drame.

 

Et pourtant dans un communiqué officiel signé par le Secrétaire Général et Porte-parole du FPI Dr Kodjo Richard du 2 janvier 2013, le FPI affirmait :

"En ces moments de réelles souffrances partagées et au nom de tous les militantes et militants du Parti, la Direction du Front Populaire Ivoirien :

·         °s’incline respectueusement sur la mémoire des disparus ;

·         °adresse ses sincères condoléances attristées aux familles endeuillées ;

·         °souhaite un prompt rétablissement aux blessés. "

 

Sûrement qu’Hamed Bakayoko et son quotidien auraient voulu que le FPI dresse une bâche funéraire au lieu du drame pour couler d’abondantes larmes afin que le régime d’Abidjan soit enfin convaincu que le FPI a pleuré les morts de la St Sylvestre noire.

 

Jean Claude Coulibaly lui-même qui commence son article par "Le Charognard" devrait plutôt orienter sa plume contre son mentor Dramane Ouattara et son ministre de Sécurité qui ont élargi le périmètre de sécurité du Palais présidentiel jusqu’au niveau de l’Hôtel TIAMA. Obligeant les nombreuses personnes venues "au culte de lumières" à être confinées dans un espace réduit comme une boîte de sardine. Ce qui devait arriver, arriva. Le régime doit l'assumer. 

"Le Patriote" et Jean Claude Coulibaly doivent comprendre que "les vrais charognards", ce sont ceux qui, au lieu de résoudre les vrais problèmes des ivoiriens s’adonnent à organiser des "cultes de lumières" qui n’ont aucun effet dans les assiettes des ménages qui croupissent sous le poids de la cherté de la vie.

Que "Le Patriote" oriente donc sa "haine bileuse" sur les vrais "charognards" qui ont regroupé  des personnes pour en faire "leurs charognes" de fin d’année.  Et non contre le FPI de Laurent Gbagbo qui a déjà assez pleuré les ivoiriens dont les 850 wê tués à Duékoué et les 211 déplacés de guerre de Nahibly  massacrés par les "charognards" dozo et autres milices proOuattara.  

 

13:57 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

"Dramane Ouattara et son ministre de Sécurité qui ont élargi le périmètre de sécurité du Palais présidentiel jusqu’au niveau de l’Hôtel TIAMA."
Tu parles d'un périmètre de sécurité! Dis plutôt périmètre d'insécurité.
D'ailleurs cela m'a tout l'air d'un traquenard. En élargissant le périmètre de sécurité pour un palais vide la nuit du 31, on rétrécit le champ d'évolution de milliers de personnes qu'on oblige à se marcher sur les pieds même sans bousculade. Ceci est déjà intentionnel. Car le monde qu'on va soi même y convoyer n'est pas une surprise. Ceux qui ont organisé ce convoyage ne peuvent prétendre avoir été surpris ou débordés. On a conduit tout ce monde dans un cul de sac pour la suite que tout le monde sait.
Des morts inutiles et bêtes pour nous. Nahibly, Plateau... C'est le mode opératoire qui diffère sinon l'objectif est le même et nous en connaitrons d'autres tout aussi absurdes jusqu'à la fin de ce pouvoir.

Écrit par : Epiphanie Sanseu | 04/01/2013

Les commentaires sont fermés.