topblog Ivoire blogs

26/12/2012

L’incarcération de JL Le Drian, cousin du Ministre français de la défense, a failli coûter la tête de Ouattara

Le drian, ministre français, injonction, OuattaraDéféré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), le vendredi 21 décembre 2012, l’incarcération de l’homme d’affaires français Jean-Luc Le Drian,  a failli engendrer le départ précipité de Dramane Ouattara du pouvoir. M. Le Drian gère ses affaires en Côte d’Ivoire, depuis des années, dans le domaine Café-Cacao.

Selon des sources judiciaires, la juge d’instruction Mme Cissé Makoueni, a convoqué M. Ledrian à son bureau dans une affaire qui oppose ce dernier à l’ex-ministre Adama Bictogo de Dramane Ouattara, alors que le droit des affaires requiert que ce genre de contentieux soit réglé par l'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA). Sur instruction de l’ex-Ministre de Ouattara, la Juge Cissé Makoueni a placé précipitamment M. Le Drian sous mandat de dépôt. Il est écroué, par la suite, à la MACA le 21 décembre 2012.

Mais derrière M. Le Drian se trouve un autre Le Drian beaucoup plus puissant. Selon des sources dignes de foi, l’homme d’affaires incarcéré à Abidjan se trouve être le cousin direct de Jean-Yves Le Drian, Ministre  français de la défense.  Toujours selon nos sources, des coups de fils provenant directement du Ministère de la défense à Paris ont sommé Dramane Ouattara de libérer, sans délai, l’homme d’affaires injustement incarcéré à la MACA

Tôt le lundi 24 décembre 2012, M. Jean-Luc Le Drian fut remis en liberté sans autre forme de procès. Dramane Ouattara s’est exécuté, non sans comprendre qu’il peut être débarqué à tout moment s’il s’amuse à ramer contre les intérêts de ceux qui l’ont mis au pouvoir en Côte d’Ivoire.

Quant à l’homme d’affaires M. Jean-Luc Le Drian, il aura goûté en 48h à l’univers carcéral, un bon baromètre de la dictature damasquinée à Abidjan par les soins du très belliqueux Nicolas Sarkozy et sa communauté  dite internationale.

12:38 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.