topblog Ivoire blogs

05/12/2012

Dramane Ouattara avoue que son régime est comparable à celui de Vichy

Décidément, Alassane Ouattara a un problème avec les références historiques. Il n’y a pas longtemps, il attribuait une célèbre réflexion de Martin Luther King à John F. Kennedy. Aujourd’hui, c’est son propre régime qu’il assimile à celui de Vichy.

 Régime de vichy, Ouattara appelle son régime vichy

La répression sauvage du régime de Vichy en France sous le Maréchal Petain, 1941

 

 

 

Exactions FRCILes exaction des FRCI de Ouattara contre les populations ivoiriennes, 2012.

 

 

 

 

« (…) Il n’y pas de prisonniers politiques. Des personnes ont été arrêtées pour des délits qui n’ont rien à voir avec le politique. Il y a l’illégitimité d’un gouvernement auquel elles ont participé. Ceci dans tous les pays du monde se traduit par un jugement, par une période d’emprisonnement. C’est ce qui s’est passé sous Vichy et d’autres régimes en France et ailleurs (…) ». Ces propos ahurissants, Alassane Dramane Ouattara les a tenus, le vendredi 30 novembre dernier, à Bondoukou, au cours de la conférence de presse qu’il a animée au terme de sa visite d’Etat dans la région du Zanzan (Est du pays), du 27 au 30 novembre2012. M. Ouattara répondait ainsi à un journaliste qui lui demandait pourquoi cette Justice des vainqueurs et tous ces prisonniers politiques depuis plus d’un an alors que les Ivoiriens appellent de tous leurs vœux, la réconciliation et la paix.

Au-delà de la démagogie selon laquelle il n’y aurait pas de prisonniers politiques en Côte d’Ivoire, l’évocation du régime Vichy par Alassane Ouattara constitue un aveu de taille sur la nature du régime installé, depuis le 11avril 2011, à la tête du pays.En effet, en affirmant que ce que subissent Laurent Gbagbo, les dirigeants de l’ex-régime et les partisans de l’ancien chef de l’Etat, « c’est ce qui s’est passé sousVichy », Alassane Ouattara avoue que son régime, celui qui gouverne la Côte d’Ivoire depuis le 11 avril 2011, est comparable à celui de Vichy.


Pour l’Histoire, il faut retenir que le régime de Vichy désigne le régime politique dirigé par le maréchal Philippe Pétain qui a gouverné la France au cours de la seconde guerre mondiale, du 10 juillet 1940 au 20 août 1944, durant l’occupation du pays par l’Allemagne nazie. Le maréchal Pétain était un collabo d’Adol f Hitler. Il a été nommé président du Conseil de la France, après la démission de Paul Reynaud. La moitié de la France étant occupée par les Allemands, Pétain demande aussitôt l’armistice et installe son gouvernement à Vichy. Le 10 juillet 1940, l’Assemblée nationale française lui donnera les pleins pouvoirs. Le maréchal Pétain mettra alors fin à la République et instaurera, sous la nouvelle devise «Travail, Famille, Patrie», un Etat autoritaire contrôlé et dominé par les Allemands.

 Maréchal Pétain collabo de Hitler en france

 

 

Le Maréchal Pétain, un collabo de Hitler en France pour assujétir les résistants français, 1942

 

 

Ouattara_sarko

Ouattara avoue directement être le nouveau Maréchal Pétain au service de la France en Côte d'Ivoire, 2011

 

 

Du fait de son aspect particulier dans l’histoire de la France et de sa légitimité contestée, le régime Vichy sera également désigné sous les appellations «gouvernement de Vichy» ou «Vichy». Durant l’occupation de la France par les nazis et la 2ème guerre mondiale, la collaboration entre le régime de Vichy et les nazis prendra plusieurs formes. Notamment la coopération économique, les arrestations de résistants et d’opposants de gauche ainsi que des rafles de Juifs déportés dans des camps de concentration. Une véritable ignominie ! Le régime Vichy disposait d’une milice armée qui violait, en toute impunité, les droits humains. Elle constituait une force armée supplétive de répression appuyant l’occupant nazi sur le territoire français. Considérant que la République française n’a jamais cessé d’exister, le général De Gaulle déclare le régime de Vichy «nul et non avenu» à la libération en 1944.


Telle est l’histoire de Vichy. Un régime de collaboration avec l’ennemi qui a aidé les nazis à traquer les résistants. Comme les résistants français, hier, sous l’occupation nazie; les résistants ivoiriens subissent, aujourd’hui, la loi du vainqueur. C’est ainsi qu’on pourrait comprendre la déportation à La Haye de Laurent Gbagbo. Mais aussi, les enlèvements et l’existence des camps de torture dénoncés à profusion par les organisations de défense des droits de l’homme.

 

Source: Didier Depry In Notre Voie

 didierdepri@yahoo.fr

00:39 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Ouattara se garde bien de qualifier le dernier gouvernement gbagbo d'illégal, il parle d'un gouvernement "illégitime". Doit-on arrêter des hommes parce qu'ils sont dans une situation qualifié d'illégitime même si cela est légal? Qui décrète que quelqu'un est illégitime et que l'autre ne l'est pas? Est-ce la loi ou le jugement personnel d'un homme qui du fait des pouvoirs dont il dispose, décide de mettre aux arrêts celui qu'il juge illégitime?

Écrit par : lumière | 05/12/2012

Les commentaires sont fermés.