topblog Ivoire blogs

04/12/2012

Motif de dissolution de Gouvernement : Ouattara et son ex-PM Ahoussou Jeannot se contredisent

Ouattara vs AhoussouLes déclarations de Dramane Ouattara lors de sa récente visite dans le Zanzan et les propos tenus par l’Ex-PM Ahoussou Jeannot en disent long sur la grande confusion qui a prévalu à la dissolution du Gouvernement par Ouattara, le mercredi 14 novembre 2012.

Formé depuis le 13 mars 2012, sur la base de l’Alliance entre les Houphouétistes du RHDP, la dissolution du "Gouvernement Ahoussou Jeannot", après seulement huit (8) mois de fonctionnement, a  surpris plus d’un observateur. Et tous s’interrogeaient sur les raisons profondes du malaise ayant conduit au "renvoi" d’Ahoussou, l’ex-premier Ministre consensuel du RHDP.

Alors que Dramane Ouattara évoque une mésentente relative à la nouvelle loi sur le mariage, Ahoussou Jeannot, le Premier Ministre "limogé" dénonce le pouvoir des armes de Ouattara.


Analysons ensemble les différents propos tenus à cet effet :

 

Dramane Ouattata devant les populations de Bondoukou : "le Premier ministre Ahoussou Jeannot a été loyal avec moi. Je n’ai rien à lui reprocher. Il a bien travaillé et n’a pas démérité. Mais comprenez que nous sommes dans une coalition au pouvoir. Pensez un seul instant que le RDR n’était pas majoritaire au Parlement, cela voudrait dire que ce projet de loi aurait été bloqué par le PDCI et l’UDPCI. Ahoussou aura d’autres fonctions".

L’ex-Premier Ministre Ahoussou Jeannot sur la dissolution de son gouvernement: "Les Ivoiriens doivent comprendre que la politique ne se fait pas avec les armes, mais avec les arguments. On ne fait pas la politique pour qu’on ait peur. Le leader de la politique doit savoir se faire aimer et désirer. Un leader dont on a peur n’est pas un leader, c’est un dictateur".

 

En clair, là où Ouattara parle de mésentente sur la l’adoption de la novelle loi sur le mariage, le PM Ahoussou évoque le pouvoir dictatorial de Ouattara par les armes dans l’alliance RHDP. Il y a donc un dominant et des dominés au sein de la coalition qui dirige la Côte d’Ivoire depuis la forfaiture internationale du 11 avril 2012. La Côte d'Ivoire n'est donc pas au bout ses peines.

17:11 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.