topblog Ivoire blogs

03/11/2012

Un dozo FRCI cannibale arrêté par la gendarmerie avec la chair humaine

La gendarmerie de Duekoué a mis la main sur un dozo, supplétif FRCI de Ouattara avec des mains et des pieds humains cuisinés pour consommation, le jeudi 02 novembre 2012. Il les a soigneusement cuits avant de les sècher pour les mettre dans un caisson, loin des regards indiscrêts.

Selon des sources bien introduites, le dozo, depuis hier en détention, a avoué son cannibalisme en pretendant que lui et plusieurs autres combattants dozos tireraient leur pouvoir d'invulnérabilité aux balles dans la consommation de la chair humaine.

On connaissait les tristement célèbres dozos pour leur cruauté, eu égard à leur tendance à égorger les humains. Mais cette prise de la gendarmerie vient de dévoiler une autre triste facette cannibale des dozos, combattants de Ouattara.  

Pour mémoire, la ville de Douekoué a été plusieurs fois martyrisée par les dozos de Ouattara. Les 29, 30 et 31 mars 2011 avec plus de 850 wê massacrés; le 20 juillet 2012 avec 211 morts lors du massacre de Nahibly; sans compter ceux et celles qui ont été exécutés par les dozos dans les campements reculés de l'ouest ivoirien.

Le 1er Novembre dernier au Palais de la culture de treichville, Hamed Bakayo, Ministrte de l'Intérieur de Ouattara, a chanté les louanges des dozos lors d'une cérémonie de reconnaissance du régime à ses dozos criminels de guerre, qui ont activement oeuvré à l'installation de Ouattara.


Photo du dozo avec les membres de ses victimes humaines, jeudi 02 novembre 2012 à Duékoué.

1415978416.jpg

12:07 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est vraiment mechant. Le cannibalisme dans notre pays. Que Dieu fasse qqchose avant qu'il ne soit trop tard.

Écrit par : veronica | 03/11/2012

Il faut reconnaitre que le pouvoir en place a echoué sur tout les plan,entre autre la securité, la reconciliation, le developpement,et l'emploi. haut et honte pour notre chere patrie

Écrit par : babeldesouza | 05/11/2012

Les commentaires sont fermés.