topblog Ivoire blogs

26/09/2012

Moïse Ouattara et son mouvement menacent SEM Ekt DONKOH, Ambassadeur de Ghana en Côte d’Ivoire

 

Moïse Ouattara, Menace, Ambassadeur du GhanaC’est "nord-sud", un quotidien proche de Soro Guillaume et de Dramane ouattara, qui a eu le culot de publier l’idiotie de Moïse Ouattara, dans sa livraison du mercredi 26 septembre 2012.

Dans les colonnes de ce quotidien pro-Ouattara connu pour ses écrits incendiaires, Moïse Ouattara, se revendiquant leader du  Mouvement des Jeunes Houphouétistes Panafricains, a proféré des menaces ouvertes à l’encontre de SEM Ekt DONKOH, Ambassadeur du Ghana en Côte d’Ivoire. "Faute de voir Katinan Koné extradé, nous donnons 48 heures à l’Ambassadeur du Ghana pour quitter la Côte d’Ivoire" menaça-t-il.

Ne comprenant pas la décision de la justice ghanéenne de libérer le Ministre Justin Koné KATINAN pour insuffisance de preuve, Moïse Ouattara est intraitable "Notre patience a des limites".

Pour le Leader du  Mouvement des Jeunes Houphouétistes Panafricains, le Ministre KATINAN aurait du être extradé tel un colis à la poste sans autre forme de procès.  Comme si le Ghana s’apparentait à la Côte d’Ivoire sous Dramane Ouattara, qui est devenue un Etat voyou où la justice est aux ordres de Ouattara, chef suprême des FRCI.

Oubliant que ce sont les services de son mentor Dramane  Ouattara qui n’ont pas pris soin de traduire des documents destinés à un Etat anglophone, Moïse Ouattara vocifère encore : "nous avons l’impression qu’ils nous narguent. Ils ont parlé de documents non-traduits. Pourquoi après le délai imparti pour cette traduction, n’extradent-ils pas le suspect ?" a-t-il argumenté.

Comme si Moïse Ouattara ne mesurait pas son degré de démence, eu égard à la gravité de ses propos, il annonce : "Faute d’un départ du diplomate ghanéen dans le délai imparti, nous nous réservons le droit d’entreprendre des actions pour le forcer à rentrer".

 

Jointes au téléphone, des sources proches de l’Ambassade du Ghana en Côte d’Ivoire n’ont pas voulu se prononcer sur des propos qu’elles qualifient "d’idioties de jeunes écervelés qui cherchent de la place au soleil".

 

Le très belliqueux Moïse Ouattara et son mouvement ont également décidé de  "s’opposer à toutes activités du Front populaire ivoirien (Fpi) jusqu’à nouvel ordre".

 

Pour mémoire, depuis le mardi 25 septembre 2012, la justice ghanéenne a accordé une liberté sous caution au Ministre Justin Koné KATINAN, à l’issue d’un procès où les autorités ivoiriennes qui l’accusaient, sans fondement,  de crimes économiques ont été incapables de fournir les preuves de ce qu’elles avançaient.

Les menaces de la jeunesse pro-Ouattara, à l’encontre de l’Ambassadeur de Ghana en Côte d’Ivoire, interviennent dans un contexte tendu où Dramane Ouattara a décidé de fermer les frontières terrestres et maritimes avec le Ghana voisin, quoique les frontières aériennes aient été rouvertes le lundi dernier.

 

16:56 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Toi aussi tu l'insulte mal dans le blog hein looool

Écrit par : likeplacide | 26/09/2012

Les commentaires sont fermés.