topblog Ivoire blogs

25/09/2012

Le CNT désarme ses milices, à quand le désarmement des dozos et des supplétifs FRCI de Ouattara?

Milices, CNTMohamed al-Megaryef, le président du Congrès général libyen a annoncé, le 23 septembre 2012,  la dissolution des milices non rattachées à l'Etat. Il a donné un ultimatum de 48 heures aux milices et groupes armés pour évacuer les bâtiments publics et les propriétés des partisans de Mouammar Kadhafi. Les redoutables milices de Benghazi ont rapidement abdiqué, avant la fin de l’ultimatum prévue pour ce lundi 24 septembre à minuit. Ces milices pro-CNT craignaient les représailles de leurs alliés américains après l’assassinat de l’Ambassadeur Christopher Stevens.

 

Dramane Ouattara, le Chef suprême des FRCI, n’est nullement inquiété sur la question du désarmement des tristement célèbres dozos et des supplétifs FRCI. Les nombreuses exactions des hommes de main du régime de Ouattara n’émeuvent aucunement pas la communauté internationale, jadis tant préoccupée par les droits humains en Côte d’Ivoire. Elle attend,  certainement, que les FRCI et dozos de Ouattara fassent des victimes dans son rang avant de réagir, comme les USA qui ont déployé plusieurs bateaux bourrés de Marines au large de la Libye, après l’assassinat de l’Ambassadeur Stevens et de deux (2) autres fonctionnaires américains.

 

De toues les façons, Dramane Ouattara surfe sur le chaos et l’insécurité que créent ses dozos et FRCI par leurs nombreux crimes et exactions contre le peuple de Côte d’Ivoire. Le Dictateur sanguinaire Ouattara se contentera de  répéter, sans suite, ses "éternelles 48h"  pour désarmer ses criminels de guerre qui l’ont porté au pouvoir.

  

02:14 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.