topblog Ivoire blogs

21/09/2012

48h de violents combats, 16 éléments FRCI tués et des armes emportées

FRCI, attaques, Noé, Port-BouetDepuis 48h, la Côte d’Ivoire a plongé à nouveau dans une série d’attaques armées des positions des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) par des hommes armés non-identifiés.

 

20/09/2012, Abidjan, Port-Bouet près l’Aéroport Félix Houphouet Boigny et du 43è BIMA

De violents combats ont éclaté à Port-Bouet, précisément à Gonzaqueville sur la voie reliant Abidjan à Grand-Bassam aux environs de 20H30mn, selon des témoins. Ce quartier abritant l’aéroport international Félix Houpouet Boigny et le 43ème BIMA (base de l’armée française) a été contrôlé pendant plus de 3h d’horloge par un commando armé non-identifié. Deux (2) commissariats et la brigade de gendarmerie de Gonzaqueville ont été attaqués et dépouillés de tous les stocks d’armes.

Selon des sources proches des FRCI, le bilan s’établit comme suit :

-          - 6 éléments FRCI tués ;

-         -  D’importantes quantités d’armes dont 4 caisses de munition emportées.

 

Du 20 au 21 septembre 2012, la ville de Noé attaquée

Dans la nuit du 20 au 21 septembre 2012, Noé ville ivoirienne au Sud-Est d’Abidjan à la frontière avec le Ghana a été secouée par des tirs nourris à partir de 3h du matin jusqu’au lever du jour, a témoigné un habitant de Noé.

Selon des sources dignes de foi, le bilan de ces combats d’une rare intensité se chiffre comme suit :

-          - 10 éléments Frci tués ;

-          - 1 véhicule des FRCI, une pick- up à mitrailleuse lourde détruit ;

-           - 9  caisses de munitions emportées ;

-         -  5 RPG récupérés ;

-          - 7 Mitrailleuses Automatiques  AK- 47 récupérées.

Cette lourde perte du côté des FRCI a occasionné l’envoi d’urgence des renforts de FRCI vers Noé, ville frontalière avec le Ghana, à 170km d’Abidjan.

Des sources proches des autorités ghanéennes affirment que "pour éviter tout débordement des affrontements ivoiro-ivoiriens sur son territoire, le Ghana aurait décidé de fermer ses frontières terrestres, maritimes et aériennes avec la Côte d’Ivoire qui renoue, depuis 48h, avec une nouvelle vague d’attaques armées".

 

Ces combats interviennent dans un climat de mécontentement généralisé au sein des éléments des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), qui pour certains se sentent trahis, parce que n'ayant pas été retenus dans la Nouvelle armée de Dramane Ouattara.

 

23:22 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Ils vont fini par avoir le mossi: Dramane Ouattara, il repondra de ses actes qu'il a posés! Que personne ne se mêle dans leur palabre et prions Dieu seulement pour ne pas que nous les innocents soyons epargnés des inconvéniants des promesses non tenus de qdqramane envers ses combattants d'hier!

Écrit par : ABROYOU TOUO | 23/09/2012

toi mouton la ces comme sa tu reagi

Écrit par : paterne akre | 24/09/2012

Les commentaires sont fermés.