topblog Ivoire blogs

02/08/2012

Rapatriement forcé des rescapés du camp de Nahibly dans leurs villages, un suicide collectif

Deux semaines après la triste journée du vendredi 20 juillet 2012, des coins de voilent se lèvent sur les motivations profondes qui sous-tendaient le massacre de 211 personnes dans le camp des déplacés de guerre de Nahibly.

Selon des sources très introduites, Dramane ouattara et son gouvernement avaient décidé secrètement de se débarrasser de tous les camps de déplacés internes qui existaient sur le territoire ivoirien. Ainsi donc, l’assassinat par les FRCI des quatre (4) jeunes originaires du quartier Côcôman, le 19 juillet 2012; la manipulation des populations de Duekoué pour les monter contre les déplacés internes de ladite ville; l’attaque du camp de Nahibly; l’inaction des forces de l’ONUCI pour venir au secours des déplacés sans défense lors du massacre étaient, en fait, les pièces du puzzle d’un objectif global de rapatriement forcé des déplacés internes rendus vulnérables par la guerre imposer à l’ouest par le pouvoir Ouattara, depuis septembre 2002.

 Après le massacre de cet autre vendredi noir, M. Chaloka Beyani, Rapporteur spécial de l’ONU sur les droits des personnes déplacées internes, a déclaré que :"Nahibly, Rapatriement forcé, FRCI, DozoCertaines communautés, dont quelques-unes qui sont retournées chez elles, se cachent la nuit dans la forêt de peur des attaques". Le rapatriement manu militari des rescapés du camp de Nahibly est donc une décision suicidaire pour ces populations sans défense ni argent, qu’on expédie à leurs bourreaux armés tapis aux abords des villages déjà défigurés.

 Du point de vue sécuritaire

Les déplacés de guerre avaient fui leurs villages et campements du fait des assassinats ciblés dont ils étaient fréquemment victimes. Certains villages ont purement et simplement été détruits et brûlés. Quelles mesures sécuritaires, dramane ouattara, a-t-il prises pour ramener les Wê à leurs lieux d’habitation d’origine ? A-t-on reconstruit les villages brûlés et détruits ? N’est-ce pas l’achèvement du génocide programmé des wê, sachant que les dozo et autres supplétifs des FRCI en armes attendent ces civils sans défense pour les exécuter ?

 Du point de vue alimentaire

 Nous sommes en Août et ces déplacés sont en majorité des agriculteurs. Selon le calendrier cultural de l’ouest de la Côte d’Ivoire, les mises en place des cultures vivrières se font en Mars et Avril de chaque année et les récoltes commencent à partir d’Août jusqu’en Janvier de l’année suivante. De quoi vivront ces pauvres paysans que dramane et l’ONUCI renvoient dans les villages ? Pis, même si ces Wê s’efforçaient à cultiver leur champ, ce serait impossible, puisse que les terres sont encore occupées par les dozo armés et autres burkinabés véreux.

 C’est donc dans une équation sans solution que Dramane Ouattara, chef suprême des FRCI, jette les rescapés du camp de Nahibly. Sans soutien financiers ni alimentaires, il est évident que les Wê qu’on rapatrie de force dans les villages et campements, sont voués à une mort certaine. Vivement que les mécanismes internationaux d’assistance humanitaire d’urgence soient mis en place, dès maintenant pour sauver les Guéré d'un génocide certain planifié par le "boucher de Duekoué".

 

06:14 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

merci Alain, je relaie

Écrit par : Shlomit | 02/08/2012

C'est à toi le Merci, Shlomit. Que Dieu te garde!

Écrit par : Alain Doh Bi | 02/08/2012

De toute évidence, ce n'est pas pour les aider, ce rapatriement. La question est pourquoi un gouvernement décide-t-il de s'inscrire résolument dans l'informel quand il s'agit de traiter des problèmes des nationaux ?
Depuis longtemps, pourquoi n'y a-t-il pas eu un programme cohérent de retour de nos populations ? Pourquoi, alors qu'il y a des problèmes aussi graves, poussent-ils les populations dans une plus grande angoisse? C'est clair, Ouattara veut beaucoup plus de morts et il crée les conditions d'un perpétuel tourbillon de violence où sont pris les nôtres désarmés. Que DIEU nous protège.

Écrit par : Epiphanie Sanseu | 02/08/2012

Tu as vu juste, Cher Sanseu. C'est là le plan diabolique de Dramane Ouattara.

Écrit par : Alain Doh Bi | 02/08/2012

Les commentaires sont fermés.