topblog Ivoire blogs

31/07/2012

Universités publiques : après la flambée des frais d’inscription, les chambres passent à 360.000FCFA/an

Après avoir promis des pluies de milliards sur tous les toits, voici qu’une fois au pouvoir, Dramane ouattara a décidé de faire souffrir les ivoiriens et précisément les parents d’élèves. Comme si les massacres réguliers de populations ne suffisaient pas au "boucher de Duekoué", il vient de majorer le lourd fardeau de la misère déjà éprouvant.

De sources concordantes proches des Centres Régionaux des Œuvres Universitaires (CROU), Dramane Ouattara vient de fixer les prix de la chambre en cité universitaire à 30.000FCFA/mois contre 3.000FCFA/mois sous Gbagbo. Un étudiant vivant en cité devra donc débourser annuellement la somme de 360.000FCFA. C’est la mise en œuvre de programme "ADO solutions", zut ! "AO solution", puisse qu’il a officiellement renié son patronyme "Dramane".

Rappelons que, la semaine dernière,  les frais d’inscription ont été fixés à 100.000CFA , 200 000FCFA et 300.000CFA pour les étudiants respectivement en Licence, Maîtrise et Doctorat. Ainsi donc arithmétiquement, tout étudiant désireux de continuer les études universitaires en Côte d’Ivoire et qui, en plus, veut rester en cité pour mieux s’y consacrer devra payer au moins 460.000FCFA, sans les fournitures scolaires et autres besoins académiques.

Bien sûr, Dramane Ouattara et ses "rattrapés" ont pris soin de bâillonner toutes les velléités de révolte avant de balancer de telle décision. Les FRCI sont en alerte maximale depuis le début du mois de juin 2012, prêtes à mater toute manifestation populaire Anti-Ouattara. Les responsables des centrales syndicales ont été formellement menacés après une convocation individuelle dans les locaux de la Police. En outre, les cassiques leaders de la FESCI, principal mouvement syndical des étudiants,  ont tous été virés. Vous avez dit dictature, eh bien la voilà en Live, et  c’est du "Made in Dramanistan". Mais en toute honnêteté, Ça frise la mort programmée du système scolaire ivoirien et universitaire. L’incompétence, la barbarie et la cruauté de l’imposteur Dramane ouattara s’affichent progressivement. on attend la suite avec grincements de dents.

16:19 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Abobo : une gigantesque poudrière vivante

Abobo, la deuxième grande commune d’Abidjan après Yopougon, est devenue une gigantesque poudrière depuis la crise postélectorale. Avec une population cosmopolite estimée à environ 1 500 000 habitants, Abobo fut la commune-siège du "commando invisible" qui a lourdement endeuillé les forces de Défense et de Sécurité(FDS), de même que les familles civiles partisanes du Président Laurent Gbagbo. Dans son livre-enquête "Abobo la Guerre – Côte d’Ivoire : terrain de jeu de la France et de l’ONU",  Leslie Varenne révéla, au grand jour, le titanesque complot international dont cette vaste commune fut le champ de mise en œuvre.

 Plus d’un an après la forfaiture internationale qui s’est soldée par la mise au pouvoir du putschiste sanguinaire avéré Dramane Ouattara en avril 2011, Abobo reste et demeure une immense poudrière ouverte. Les ivoiriens s’en souviennent, dans le but de lancer la plus meurtrière des guérillas urbaines de l’histoire de la Côte d’Ivoire, la coalition France-ONU avait distribué des armes aux populations favorables à Dramane Ouattara, notamment à celles d’Abobo. Cet abominable schéma a, par la suite, été appliqué à Benghazi par le ténébreux ex-président français Nicolas Sarkozy et continue de l’être, aujourd’hui, en Syrie.

Mais seulement voilà, après la "victoire" du "boucher de Duekoué", les nombreuses armes distribuées aux civils, aux dozo, aux bandits, aux "yambro" et "coxer" transformés en combattants pour le besoin,  sont toujours en leur possession. Du sous-quartier Derrière-rails à Derrière-fils, de Sogefia à Plaque 2, de PK18 à Anyama, tous les combattants proDramane ont gardé leurs armes à eux distribuées. A Abobo, les "commandants", il y en a à chaque coin de rue. Ils ne craignent ni la Gendarmerie, ni la police. Les  pseudo-commandants d’Abobo font leur propre-loi. "C’est une jungle, ici, dès 22h, ils font sortir leur arsenal de guerre. Les rafales sporadiques de Kalash pendant les nuits, c’est presque devenu la musique ici" se lamentait un habitant de PK18. "Essayez d’emprunter la voie qui relie Yopougon à Abobo par la prison civile à partir de 22h. Sur à peine 8km, il y a onze (11) barrages de supplétifs FRCI. A des barrages, au moment où certains t’intiment l’ordre de garer, d’autres te demandent de circuler, gare à toi si tu obéis au mauvais ordre. Ils ne savent même pas s’exprimer en français" se plaignait un agent de l’Etat se rendant à Agboville pour une urgence le week-end passé.

En clair, Abobo est une véritable jungle où dFRCI, Abobo, Poudrière, Ouattaraes commandants et de véreux chefs de guerre foisonnent et où les armes de guerre circulent encore en abondance, à l’image de tout le pays. Les informations relatives aux combats acharnés qui s'y déroulent ces derniers temps ne surprennent guère.  C’est donc utopique et mensonger que Dramane ouattara s’asseye sur de plateau des chaînes internationales pour affirmer que la situation sécuritaire est normalisée en Côte d’Ivoire.

06:00 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

30/07/2012

Pleurons avec ce chansonnier de Duekoué à la suite du massacre de Nahibly

Mais c'est grave, l’heure est grave

Comment les Guéré, un peuple hospitalier

Qui a reçu tout le monde chez lui

Qui n'a jamais rejeté quelqu’un,

puisse subir une telle ignominie

 

Refrain :

Allez voir au quartier Carrefour les corps des Guéré sont couchés sur la route

Et il n'ya personne pour les enterrer

Allez voir dans les broussailles les corps des Guéré sont rependus

Comme on entasse des ordures

Allez voir à Nanady, le village n'existe plus

Allé voir à Guitrozon, le village est brulé

 

Aujourd'hui nous sommes refugiés chez nous-mêmes,

Aujourd’hui, nous sommes des déplacés sur nos terres ancestrales,  

 Nous, nous dormons sous des bâches

Tandis que ceux que nous avons accueillis dorment bien

 

Refrain :

 

Aujourd’hui, c'est notre dernier refuge qu’on brûle

Comment peut-on brûler une personne vivante

Et jeter son corps dans un puits perdu

C’est triste, c'est triste, Dieu est témoin.

 

Refrain :

 

Aujourd'hui, on nous réunit encore et on nous dit de pardonner

Aujourd'hui, on nous réunit encore et on nous dit d’oublier

Si je vais au quartier Carrefour trouverais-je encore ma mère ?

Et mes frères où sont-ils ; mes sœurs, où sont-elles ?

 

Refrain :

 

Qui me donnera les nouvelles, si je vais au village

A qui demanderais-je les nouvelles, si je vais au village

Qui me fera à manger si je vais au village

Mes frères et mes sœurs ne sont plus

 

Refrain :

 

Ce sont des corps de Guéré qui trainent comme ça

Et il n’y a personne pour les enterrer

Oh douleurs, oh douleurs !

Dieu est témoin ; Dieu est témoin

 


En écoutant le chansonnier traditionnel, tous ceux qui étaient à cette cérémonie se tapaient la poitrine et levaient les mains vers le ciel, à l’unisson. Je n’ai pas pu retenir mes larmes devant tant de douleurs. Que le Dieu de justice console la poignée de Guéré rescapée du génocide planifié. 

17:05 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Chine, France, UK, et prochainement USA et Russie : que cherche Dramane Ouattara?

 

Il était le 18 juillet en Chine, le 26 juillet en France et fit un tour au Royaume Uni, le 27 juillet 2012. Des sources concordantes annoncent des négociations de Dramane ouattara pour obtenir des rendez-vous fermes avec les Présidents Obama des USA et  Poutine de la Russie. Que cache ce projet de tournée pentagonale de Dramane ouattara ?

 

Ouattara veut une résolution de l’ONU pour créer une force militaire internationale sous-régionale

 

Ces cinq(5) pays ciblés par le dictateur sanguinaire du palais d’Abidjan ont une chose en commun. Ils sont membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU ayant un droit de véto. Des sources très introduites dans les méandres décisionnelles du régime de Dramane révèlent que "le boucher de Duekoué" coure après une résolution onusienne qui transformera la Force Licorne, devenue inerte depuis l’entrée de Hollande à l’Elysée, en une force d’intervention militaire dans la sous-région ouest africaine.  Les mêmes sources confirment que cet accord était déjà conclu entre le belliqueux ex-président Nicolas Sarkozy à son poulain d’Abidjan. Ouattara aurait entre ses mains une puissante force d’intervention militaire, et en tant que président de la CEDEAO, il aurait l’outil adéquat pour démolir toutes les velléités qui rameraient à coutre courant du contrôle parfait que lui et son maître logé à l’Elysée comptaient exercer sur le Golf de guinée, bourré de pétrole et autres précieuses ressources.

 

En marge du sommet sino-africain du 19 juillet 2012, Ouattara fit part de son projet de résolution aux autorités chinoises. Mais, fidèle au principe de non-ingérence dans les affaires internes des autres Etats, le Gouvernement Central de la République Populaire de Chine renvoya bredouille "le très ambitieux" président de la CEDEAO.

 

L’étape française de la tournée de Ouattara s’est déroulée dans une atmosphère hostile au président génocidaire du peuple Wê, le 26 juillet 2012. La rencontre Hollande-ouattara a accouché de promesses financières creuses affectées de plusieurs conditions dont la réconciliation nationale et justice, véritables déboires du régime de Dramane. Le "beau projet militaire" du putschiste avéré tend donc vers une compromission certaine, surtout que Hollande avait promis pendant la campagne de rapatrier les forces françaises extérieures en 2012.

 

Ce fut également un fiasco total au Royaume Uni où Dramane ouattara a été contraint d’interrompre sa conférence à Chatham House le 27 juillet 2012, face aux manifestants qui dénonçaient ses crimes en Côte d’Ivoire.

A mi-parcours, des cinq destinations prévues pour l'obtention de sa force militaire internationale, Ouattara a obtenu : un "non", un "oui, mais" et un "peut-être"Hollande, Dramane, Elysée. Il reste encore les USA et la Russie, 2 étapes au cours desquelles le chef suprême des FRCI devra déployer tous ses argumentaires pour convaincre, s’il tient à avoir sa résolution onusienne de création de cette force militaire sous-régionale.


Ouattara veut montrer qu'il maîtrise la situation à l'approche de l'audience du 13 Août de Gbagbo

 Sur ce plan, Dramane ouattara a essuyé un revers sans précédent. Les mouvements de résistance des partisans du Président Laurent Gbagbo lui ont réservé un accueil digne d'un vrai génocidaire. Pis, il a obtenu les rendez-vous de l'étape européenne (Paris et Londres) dans un contexte où les FRCI appuyées par des supplétifs dozo ont massacré plus de 211 déplacés de guerre dans le camp de Nahibly, près de Duekoué. Visiblement, en terme de sécurité, Ouattara ne maîtrise rien depuis plus 15 mois d'exercice de pouvoir dictatorial. Tous les observateurs de la crise ivoirienne se rendent à l'évidence que la réconciliation en Côte d'Ivoire n'est possible qu'avec la libération de Laurent Gbagbo et des détenus politiques.

Que réservent les 2 autres étapes restantes? Affaire à suivre donc.

05:45 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |