topblog Ivoire blogs

25/07/2012

Benjamin EFOLY, Préfet de Duekoué parmi les bourreaux du camp de Nahibly

Ahurissant, scandaleux, révoltant ! C’est le moins qu’on puisse dire devant les images du préfet du département de Duekoué, Benjamin EFOLY prenant part au massacre des déplacés de guerre du camp de Nahibly, perpétré le vendredi 20 juillet par les FRCI appuyées par des dozo et des jeunes proDramane armés.

Le Préfet génocidaire, M. Benjamin EFOLY, ici en tenue préfectorale Kaki dans cet album, se tient près d’un élément FRCI armé. L’autre photo montre l’autorité préfectorale approuvant du regard l’agonie d’un vieillard du camp, après avoir été lynché par les FRCI. Ces images sont la preuve que ce génocide a bel et bien été préparé par les autorités gouvernementale, le Préfet étant le représentant direct du Chef de l’Etat dans nos départements. Vivement que la justice soit faite.

Notons que les élus et cadres Wê, lors d’un point de presse organisé à Cocody-II Plateaux le mardi 24 juillet 2012, ont annoncé le bilan provisoire desdits massacres qui fait état de 211 morts et des centaines de disparus. Le camp de Nahibly abritait 5.385 déplacés, tous de l’ethnie Wê, originaires de 34 localités de l’ouest ivoirien.

Après avoir dénoncé l’attitude du gouvernement de Dramane ouattara tendant à travestir les faits, les cadres et élus Wê ont posé des revendications résumées en 6 points :

1) Relever immédiatement tous les représentants de l’Etat dans le département ;
2) Retirer de toutes les forêts, campements et plantations les seigneurs de guerre tels que Amadé Ouremi et leurs troupes qui les occupent illégalement ;
3) Renvoyer les dozos, sensés être des chasseurs traditionnels dans leur aire culturel du nord ;
4) Procéder à l’encasernement des FRCI ;
5) Confier le maintien d’ordre et la sécurité publique aux forces de Police et de Gendarmerie qui ont été formées à cet effet en les dotant de moyens appropriés ;
6) Mettre en place une commission d’enquête internationale hors CEDEAO afin que les coupables de ces tueries soient recherchés afin que justice soit faite.

Les yeux sont maintenant tournés vers les enquêteurs internationaux qui ne peuvent pas négliger l’implication du préfet de Duekoué, Benjamin EFOLY et de l’ensemble du gouvernement de Drtamane ouattara dans le massacre du camp de Nahibly.

10:29 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

merci Alain, je relaie en complément des photos déja postées!nos amis suiveurs ouattaristes sont en panne depuis deux jours, ils ne commentent plus... ils manquent d'arguments! et j'en suis bien aise !

Écrit par : Shlomit | 25/07/2012

Merci, Shlomit. Que le Dieu de Vérité et de Justice te garde!

Écrit par : Alain Doh Bi | 25/07/2012

Les commentaires sont fermés.