topblog Ivoire blogs

24/07/2012

Massacre du camp de Nahibly, ces images qui dérangent

Mardi 24 juillet 2012-≤--≥-Les images des massacres du camp de déplacés de Nahibly, près de Duekoué dérangent énormément le régime de Dramane Ouattara et ses soutiens internationaux. Ils veulent passer sous silence ces atrocités commises par les FRCI et les supplétifs dozo de l’armée de Ouattara. Depuis le vendredi 20 juillet 2012, date à laquelle les hommes de main du "putschiste avéré" ont encerclé et incendié le camp de déplacés de Nahibly, après y avoir massacré, selon des sources crédibles plus de 75 personnes, les images ont inondé le web. Les internautes ont pris de vitesse les mensonges du pouvoir et d’une certaine presse qui protègent les criminels de guerre pro-Ouattara, depuis la rébellion de 2002. Le "président désigné par la communauté internationale" a muselé, par la violence, le Front Populaire Ivoirien (FPI). Dramane Ouattara tente maladroitement de plomber la presse et les "Cyber Résistants" partisans de Gbagbo.

Les menaces, intimidations et "cyberattaques" orientées contre les internautes défenseurs de la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo sont quotidiennes. Le très célèbre blogueur connu sous le profil facebook "Steve Beko"  est privé de 24h de publication parce que les internautes de Dramane Ouattara ont signalé ses publications relatives au Camp de Nahibly, auprès de "Facebook" comme propageant la haine. La cruauté que le gouvernement de Dramane s’efforce de cacher en tentant de travestir les faits est inique. C’est ridicule et cynique de censurer ceux qui œuvrent à établir la vérité des faits relatifs au génocide de Wê en cours à l'ouest de la Côte d'Ivoire. Depuis le début de la rébellion armée de 2002, le système a toujours été prompte à condamner les victimes alors que le "bourreau des ivoiriens" et ses chefs de guerre se pavanent sereinement sous tous les cieux. Mais seulement voilà! Le régime du "boucher de Duekoué" a aujourd’hui en face de lui des "Cyberactivistes" très au fait des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Ils contourneront toutes les censures en vue de donner, en temps réel, l’information vraie et juste sur la laideur de ce régime barbare installé au pouvoir en Côte d’Ivoire, par le biais des bombardements de l’armée française.

Rappelons que les 29, 30 et 31 mars 2011, les FRCI appuyées par les dozo, supplétifs de l’armée tribale de Dramane ouattara ont massacré plus de 850 wê dans la ville de Duékoué. En outre, le dictateur sanguinaire Dramane Ouattara a lancé dans l’ouest ivoirien, depuis le 15 juin 2012, une opération dite "d’aseptisation et de nettoyage" selon les termes d’Amadou Soumahoro, Secrétaire Général du RDR, parti de Ouattara au pouvoir.  Des massacres de civils lors de cette opération ont déjà été rapportés par les médias. 

11:49 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Le bilan ne fait que s'alourdir. l'extermination du peuple guérré est en marche, ces dignes résistants de l'imposture de "DRAME MAN" sont en train d'être exterminés par des burkinabés et des pro watara pour la conquête de leurs terres, et ce au vu et au su de la communauté internationale qui ne bronche pas. Mais ces crimes ne resteront pas impunis. Nous réagiront tôt ou tard.

Écrit par : bill djouho | 24/07/2012

Que recherchent-ils cette fois? Un coauteur? Dommage LG n'est plus là. Il faut donc assumer.
Les tentatives de justification de cette barbarie criminelle, en nous brandissant des armes sorties de leur propre arsenal qu'ils veulent attribuer aux pensionnaires du camp n'y pourront rien.
Il sont sanguinaires. Ils sont arrivés dans le sang avec le sang, ils vivront de sang et s'en iront dans le sang. Tel est le pacte qu'ils ont signé. Qu'ils assument. Nous n'avons pas la force de les déloger pour mais nous pouvons les dénoncer et les confondre dans leurs mensonges.
Que DIEU vous protège.

Écrit par : S. Epihanie | 24/07/2012

Les commentaires sont fermés.