topblog Ivoire blogs

23/07/2012

Massacre du Camp de Nahibly, le bilan s’alourdit : 75morts, 40 blessés et 132 portés disparus

Lundi 23 juillet 2012-------- La folie meurtrière des partisans de Dramane ouattara qui a été, une fois de plus, démontrée cyniquement par l’incendie du camp de déplacés de Nahibly à proximité de la ville martyr de Duékoué, est encore dans l’esprit des rescapés. En effet, le vendredi 20 juillet 2012,  les FRCI appuyées par les supplétifs dozo ont encerclé et incendié ledit camp qui abritait 4 500 déplacés de guerre ayant fui leurs villages et campements du fait des assassinats ciblés. L’assaut des FRCI ayant été donné à 8h, les déplacés ont été surpris par le feu et les tirs de Kalash. Certains rescapés ont pu fuir pour se regrouper dans les locaux de la mairie de Duekoué et d’autres ont atteint les forêts environnantes pour échapper aux bourreaux. Ce sont ces derniers qui ont été traqués et exterminés. Selon le témoignage des rescapés, une chasse à l’homme se poursuit, en ce moment même, dans les forêts aux alentours de Duekoué. Des sources proches des ONG et des rescapés, on dénombre à ce lundi 23 juillet 2012 : 75 morts, 40 blessés et plus 132 portés disparus.  Les blessés qui affluent à l’Hôpital de Duekoué sont sans moyen financier. « Je viens d’être informé que ma cousine, son mari et sa fille qui avaient fui en forêt, ont tous été massacrés » se lamentait une rescapée étendue à même le sol sur la terrasse de la Mairie.  Les rares ONG qui assistent ses sinistrés regroupés dans les locaux de la mairie travaillent dans des conditions sanitaires et sécuritaires précaires. Pendant ce temps, le bourreau sanguinaire Dramane  Ouattara et ses communicants tentent impudemment de travestir les faits.

12:37 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.