topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

08/02/2017

Nouvelle Mutinerie en Côte d'Ivoire:Les Forces Spéciales réclament 17 millions chacun et des galons

Forces Spéciales, Mutinierie, Ouattara"Nous les 2600 enrôlés après la crise, on veut nos 17 millions et nos galons de Sergent. Dans tous les cas, c'est quelque chose qu'on déjà commencé. Et nous sommes prêts à terminer, jusqu'à la mort s'il le faut", a déclaré le Porte-Parole des Forces Spéciales d'Adiaké au micro de TV5, ce mercredi 8 janvier 2017 à 18h, Heures d'Abidjan. Cette nouvelle revendication se chiffre à 44,2 milliards de FCFA. 

 Les Forces Spéciales d'Adiaké ont lancé leur mouvement de colère le 7 février 2017 à 5 h du matin, entraînant la fermeture des commerces et écoles dans la localité d'Adiaké de 50 000 habitants, située à 94km à l'Est d'Abidjan.

Pour rappel, Ouattara a accordé 12 millions de FCFA à des mutins de Bouaké qui se sont soulevés en Janvier 2017. Depuis lors, toutes les autres corps de l'armée ivoirienne réclament leur part.

Les gendarmes s'étaient soulevés, avec des tirs en l'air, le 18 janvier 2017, pour réclamer 5 millions chacun. Les Sapeurs pompiers ont manifesté le 23 janvier pour être pris en compte dans le décaissement en cours.

La populations ivoiriennes, prises au piège de Ouattara et de ses hommes,  sont dans l'incertitude avec ces mouvements des forces armées presque chaque semaine.

18:55 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

08/09/2016

EBOLA: La Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique lève les mesures restrictives en Côte d’Ivoire

ABIDJAN : Dans un point de presse animé à son Cabinet, ce jeudi 08 septembre 2016, Dr Raymonde Goudou-Coffie, Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique de Côte d’Ivoire a annoncé la levée des mesures restrictives instaurées par le Gouvernement dans le cadre de la prévention de la Maladie à Virus Ebola (MVE) en Côte d’Ivoire.

Cependant, la Ministre de la Santé et de l’hygiène publique n’a pas manqué d’indiquer que les campagnes de sensibilisation des populations sur le virus Ebola continueront toujours.

Dr Raymonde Goudou-Coffie a vivement conseillé les consommateurs de la viande de brousse de prendre soin de bien faire cuire les animaux avant d’en consommer.

Pour rappel, au déclenchement de l’épidémie d’Ebola dans les pays voisins en décembre 2013, le gouvernement ivoirien avait décidé des mesures restrictives portant entre autres sur l’interdiction de la consommation de la viande de brousse, la fermeture des frontières terrestre avec les pays voisins touchés par le Virus Ebola.

EBOLA, Levée des mesures restrictivesDr Raymonde Goudou-Coffie, Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique de Côte d’Ivoire

19:26 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

22/07/2016

BOUAKE: Manif contre le coût d’électricité, les hommes de Soro s’en mêlent. 3 banques pillées

CIE, Facture d'électricité, BouakéBOUAKE (342km d'Abidjan): 22juillet 2016. La manifestation contre les factures élevées de la CIE s'est transformée en un véritable mouvement insurrectionnel à Bouaké, ex-fief des Forces Nouvelles, mouvement rebelle proOuattara dirigé par Soro Guillaume. La Préfecture de Police saccagée. Les Commissariats de Police des quartiers Dar Es Salam et Sokoura saccagés. Toutes les agences de banques de Bouaké pillées. Tous les bâtiments de l'administration publique vandalisés.

Selon nos sources, les ex-combattants proSoro et leurs branches armées proVetcho ont pris les devants du mouvement. Le bilan est lourd. 2 morts et plusieurs blessés par balles. L'agence CIE du Chef-Lieu de la Région du Gbêkê a été pillée et incendiée. Les agences des plusieurs banques dont NSIA BANK , la Banque Nationale d'Investissement (BNI), la BIAO de Bouaké ont été pillées. La Direction Générale des Impôts a été pillée. La Mairie de Bouaké a été saccagée. Le Conseil Régional du Gbêkê a été vandalisé.

 

Les forces de l'ordre ne pouvaient rien faire devant la hargne et les armes des pilleurs.

Plusieurs bâtiments de l'administration ont également été pillés, ont précisé nos sources. Entre autres, la préfecture de Police, la Direction Générale des Impôts, le Conseil Régional du Gbêkê ont été vandalisés et pillés.

Pour rappel, le Chef de l'Etat dans son discours du 1er Mai 2016, a fait la promesse de faire rembourser des surplus perçus par la Compagnie Ivoirienne d'Electricité (CIE) aux abonnés sur les prochaines factures.

« J’ai décidé de l’annulation pure et simple de l’augmentation de Janvier 2016. Les factures seront corrigées et le trop perçu sera rendu à tous les abonnés. J’invite donc la CIE à réparer cette injustice...», avait déclaré Alassane Ouattara, Chef de l'Etat de Côte d'Ivoire.

 Mais à la grande surprise des abonnés CIE, les factures qui ont suivi le discours prometteur de Ouattara étaient plus salées que les précédentes. Les populations sont entrées depuis 3 jours dans des manifestations de colère contre les factures d'électricité jugées "trop élevées".

 

A Yamoussoukro, à Daloa, à Korhogo, les agences de la CIE ont été pillées et/ou incendiées. Le Chef de l'Etat et son Gouvernement restant toujours aphones devant cette situation, les mouvements s'intensifient, s'élargissent et s'alourdissent en termes de pertes.

 

Un arrêté interministériel flou de Juin 2016, portant modification des tarifs du kilowattheure, cosigné par trois Ministres de Ouattara, a été brandi comme base des augmentations

 

Le Président du FPI, principal parti de l'opposition a tenu une conférence de presse, ce 22 juillet 2016 à la Riviera Attoban, au QG GBAGBO, pour dénoncer "l'irresponsabilité du Gouvernement" dans cette situation.

« L’AFD demande au Chef de l’Etat de respecter pour une fois ses engagements et d’ordonner en conséquence « l’annulation pure et simple » des facturations fantaisistes et provocatrices à la base des émeutes auxquelles l’on assiste à l’heure actuelle, et d’engager des actions vigoureuses contre la cherté de la vie. L’AFD appelle le peuple de Côte d’Ivoire à la mobilisation », a déclaré lors d'une conférence de presse, ce 22 juillet, M. Pascal AFFI N’Guessan, Président du Front Populaire Ivoirien et chef de file de l’Alliance Démocratique de Côte d’Ivoire, une plateforme des partis politiques de l’opposition.

 

 

La violence des mouvements de Bouaké et les bâtiments ciblés par les manifestants laissent croire qu'il y avait déjà beaucoup d'autres problèmes sociaux banalisés par le régime Ouattara.

Au moment où nous mettons en ligne cet article, la Ville de Bouaké est encore sous le choc des pillages perpétrés par des hommes reconnus comme proches de Soro et de son Chef de Guerre Vetcho..

 

 

19:09 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

20/07/2016

DALOA : l'Agence CIE saccagée, des véhicules incendiés, similaire à Yamoussoukro, hier

DALOA (385km d'Abidjan): l'Agence de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) a été saccagée et des véhicules incendiés lors des manifestations des populations contre les factures élevées après la promesse non-tenue du Chef de l’Etat Alassane Ouattara, a-t-on appris, ce 20 juillet 2016.

C’était pareil, hier, à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d'Ivoire, où les populations ont également manifesté, pour exprimer leur colère contre les factures élevées d'électricité.

 A Daloa comme à Yamoussoukro, les forces de l’ordre déployées n’ont pas pu contenir les manifestants très déterminés à marquer leur colère face à des factures jugées « trop élevées ».

Manifestation contre les factures élevées de la CIE à Daloa, Quartier Marais, 20 juillet 2016, CIEManifestation contre les factures élevées de la CIE à Daloa, Quartier Marais, 20 juillet 2016

 

 

 

  

 

CIE, Factures élevées, Mesures impopulairesManifestation contre les factures élevées de la CIE à Daloa, Quartier Marais, 20 juillet 2016

 

 

 

 

 

CIE, Facture d'électricitéManifestation contre les factures élevées de la CIE à Daloa, Quartier Marais, 20 juillet 2016

 

 

 

 

Pour rappel, lors de son discours du 1er Mai 2016, devant des travailleurs visiblement proches du pouvoir, le Chef de l'Etat avait annoncé des mesures tendant à rembourser des surplus perçus par la CIE sur les factures. Alors que les populations s'attendaient à des factures plus faibles, grande a été leur surprise de recevoir des factures d'électricité bien plus élevées que les précédentes. La réaction est immédiate. Les agences de CIE sont prises d'assaut par les populations à Yamoussoukro et à Daloa. Les véhicules des agents ont été incendiés et les locaux saccagés.

Au moment où nous mettons cet article en ligne, un conseil des Ministres devrait se tenir au Palais présidentiel à Abidjan. On ose croire que le Chef de l'Etat ne dira pas qu'il n'est pas au courant de cette situation. De toute évidence, les populations ivoiriennes sont exacerbées par les mesures sans suite de Ouattara, eu égard à la violence des manifestations enregistrées à Daloa et à Yamoussoukro.  

Des sources dignes de foi annoncent de prochaines manifestations dans les principales villes du pays comme Abengourou, Tiassalé, Dimbokro...... Affaire à suivre.

13:46 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |