topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18/12/2014

Vidéo: Mouvement de colère des militaires du Nouveau Camp d’Akouédo, ce jeudi 18décembre2014

Nouveau Camp d'Akouédo, Colère des militaires du nouveau Camp d'AkouédoLes usagers de la voie Bingerville-Abidjan et les riverains du Nouveau Camp militaire d’Akouédo ont vécu un calvaire, ce jeudi 18 décembre 2014 pendant deux (02) longues heures d’horloge, dû à un nouveau mouvement de colère des militaires qui réclamaient l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. .

Ce qui s’est réellement passé

En effet, dès 6h00 du matin, les militaires du Nouveau Camp d’Akouédo, qui habituellement réglaient la circulation à l’entrée de leur caserne sur le boulevard ABIDJAN-BINGERVILLE, ont soudain dressé une barricade avec des armes au point. Lourdement armés, les militaires du Nouveau Camp ordonnaient à tous les automobilistes et piétons venant de Bingerville de faire demi-tour. Tout comme ceux qui venaient de la Riviera ils leur demandaient de se retourner. Ce blocus a créé une panique générale dans les ruelles du quartier Cocody-Faya. Puisse que tous les automobilistes et autres usagers étaient contraints de passer sur l’ancienne voie de Bingerville à l’intérieur du quartier Cocody-Faya pour passer devant l’Ancienne Caserne d’Akouédo en vue de regagner l’autoroute au carrefour de Riviera-après Barrage.

A 6h30mn, l’atmosphère s’est surchauffée d’un cran. On annonce la descente imminente des éléments du Centre de Commandement des Opérations (CCDO) sur les militaires en colère au nouveau Camp. Personne ne voulait être pris au piège dans un éventuel affrontement. Ainsi donc la déviation créée pour contourner le Nouveau camp d’Akouédo en dérivant par le carrefour Nouveau-Goudron jusqu’au Carrefour Riviera Après-Barrage, passant par l’ancien camp d’Akouédo, était elle aussi bouchée par la débandade des automobilistes apeurés.

Il y a eu des échauffourées entre les militaires manifestants et les éléments du CCDO aux environs de 6h45mn  et c’est vers 7h que les négociations entre les deux parties ont pu aboutir à la levée des barricades.

 

Jusqu’à 7h20mn au moment où nous passions sur les lieux, c’étaient les éléments du CCDO lourdement armés qui réglaient la circulation devant la caserne avec plusieurs véhicules 4x4 de type Acmat (Voir la Vidéo en cliquant ici). Un  calme précaire règne sur Cocody Faya, qui abrite le nouveau Camp d’Akouédo.

 

 

 

13:30 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

17/12/2014

La Chine crée un Fonds d’Investissement pour l’Europe

Li Keqiang, PM Chinois, Fonds d'investissement pour l'EuropePetit-à-petit, la Chine impose sa suprématie économique et financière au monde entier. Après le China-Africa Development Found, la Chine vient de créer le Fonds d’Investissement pour l’Europe Occidentale et Orientale.  Pékin a déboursé un peu plus de Trois (03) milliards d’euros pour créer ce fonds.

"L’argent de ce Fonds sera utilisé par le biais de partenariats public-privé et d’accords de crédit-bail", a déclaré M. Keqiang Li, Premier Ministre Chinois, lors du récent sommet entre la Chine et 16 pays Europe. Et pour rassurer les pays européens qui voient ce fonds d’un mauvais œil, M. Keqiang rassure dans un langage diplomatique imbibé de la sagesse chinoise : "Pékin souhaite la stabilité et la prospérité de l’Europe".

 

La semaine dernière, Jean-Pierre Raffarin, l’ex-Premier Ministre de Jacques Chirac affirmait sur France-Inter que : "La Chine est devenue le banquier du monde". Sans nul doute, la République Populaire de Chine est en train d’afficher clairement sa position de première économie mondiale.

17:38 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les 20ans du RDR célébrés dans un stade vide: Bouaké met à nue la forfaiture de Ouattara

Bouaké RDR, 20ans du RDR, Ouattara ultraminoritaireIl le sait et ses soutiens le savent aussi : "Alassane Dramane Ouattara n’a aucune assise électorale en Côte d’Ivoire". C’est le triste constat unanime que tous des observateurs objectifs ont pu faire du lamentable fiasco de la célébration des vingt(20) ans d’existence du Rassemblement des Républicains (RDR), parti de Ouattara, ce 13 décembre 2014 dans un stade vide à Bouaké, Chef-lieu de la Région du Gbêkê censé être le "fief" du parti de Ouattara et de sa rébellion dirigée par Soro Guillaume en 2002.

 

Bouaké met à nue la forfaiture électorale de Dramane Ouattara

 

Le contentieux électoral de 2010 qui a débouché sur la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, avec son cortège de milliers de morts, a commencé par les bourrages d’urnes et les tripatouillages des bulletins de vote des bureaux électoraux de Bouaké et ses environs, en faveur de Ouattara.

Les ivoiriens s’en souviennent comme si c’était hier. A Bouaké comme dans plusieurs villes du Centre et du Nord de la Côte d’Ivoire, les Forces Nouvelles qui étaient toujours en armes dans ces zones ont organisé une fraude électorale sans précédent lors des élections présidentielles de 2010. En plus des intimidations et des menaces contre les militants du parti de GBAGBO, des observateurs ont témoigné que « les combattants de Forces Nouvelles des régions du Centre et du Nord de la Côte d’Ivoire ont perpétré des séquestrations et des lynchages des représentants du parti de GBAGBO dans les bureaux de vote des zones sous leur contrôle ».

Diantre, où sont donc passés les milliers de personnes qu’on a présenté comme ayant voté pour Ouattara à Bouaké lors des présidentielle de 2010? 3 ans après, Bouaké met à nue la forfaiture électorale de Ouattara internationalement opérée. Or donc il n’y a pas de militants du RDR à Bouaké, localité pompeusement déclarée fief du RDR, pouvant remplir un stade de quelques milliers de places.

Ouattara et ses soutiens savent que c’est GBAGBO qui a gagné les élections de 2010. C’est pourquoi ils n’ont jamais accepté le recomptage des voix proposé par GBAGBO et qui constitue la seule issue objective de règlement des contentieux électoraux.

Désormais, tous comprennent aisément pourquoi Ouattara s’entête à courir après une candidature unique avec le soutien de Bédié. Ce que les « houphouétistes du RHDP» oublient, c’est que tous les observateurs discernent que « l’Appel de Daoukro » dans lequel Bédié demande au PDCI de soutenir Ouattara, est en réalité un aveu du caractère ultra-minoritaire de Ouattara et de ses alliés du RHDP face à la notoriété démocratique du Front Populaire Ivoirien et de son Fondateur le Président Laurent GBAGBO, détenu à la Haye.

 

 

Bouaké n’a pas encore oublié les crimes de guerre de Ouattara et de ses hommes

 

Même si la Cour Pénale Internationale (CPI) refuse de juger Ouattara et ses criminels de guerre pour leurs ignobles forfaits et graves violations des droits humains, les ivoiriens et particulièrement les populations de Bouaké n’ont pas encore oublié les massacres perpétrés par les rebelles du MPCI, du MJP et du MPIGO, 3 factions de la cruelle rébellion armée  de Ouattara dirigée par Soro Guillaume en 2002.

En plein jour et publiquement en 2003, les rebelles de Ouattara ont exécuté les danseuses d’Adjanou, une danse rituelle Baoulé bien connue dans le département de Bouaké. Les criminels de guerre du MPCI n’ont pas hésité à exécuté 60 gendarmes désarmés à Bouaké. Les assassinats de personnalités proches du Président GBAGBO, les viols de femmes, les pillages et autres crimes de guerre commis par les combattants de Ouattara, pendant et après la prise de Bouaké en 2002 et partout ailleurs en Côte d’ivoire, sont hélas encore gravés dans les esprits des populations.

Plus récemment lors de la crise postélectorale, les mêmes criminels de guerre des mouvements rebelles de 2002, après avoir été baptisés par Ouattara Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), ont commis les pires crimes de guerre contre les populations ivoiriennes.

Ouattara et ses soutiens ont beau vouloir occulter cette laide vérité, les populations ivoiriennes savent que "Ouattara est le père de la rébellion armée de 2002, formée au Burkina Faso par Blaise Compaoré et qui a attaqué la Côte d’Ivoire dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002". Pis, Ouattara demeure le poulain de la France porté au pouvoir par bombardement français, en référence à la récente crise postélectorale.

En vingt (20) années d’existence, tous les ivoiriens savent que c’est le RDR de Ouattara qui a fait entrer les armes dans le débat politique ivoirien. Ouattara, le bourreau des ivoiriens, ne peut pas être aimé par les ivoiriens. C’est d’ailleurs pourquoi les soutiens de Ouattara continuent de protéger leur poulain et son pouvoir moribond par les forces françaises de la Licorne et par des soldats de l’Opération des Nations Unies (ONUCI).

 

 

Nul n’est surpris que la célébration des 20ans du RDR de Ouattara à Bouaké, ce 13 décembre 2014, se soit déroulée dans un stade vide. Ouattara n’est rien d’autre qu’un vulgaire putschiste ultra-minoritaire porté au pouvoir par bombardement français en avril 2011 et qui a à sa solde les pires criminels de guerre opérant en toute impunité depuis 20ans.  

08:58 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

15/12/2014

Mme BOTY LOU ROSALIE, Présidente de COCOVICO, est décédée

Boty Lou Rosalie Décédée, Marché GouroABIDJAN : La triste nouvelle matinale, qui semblait être une rumeur, a été hélas confirmée par la Famille aux environs de 10h. « Mme BOTY LOU ROSALIE, Présidente de la Coopérative des Commerçantes du Vivrier de Cocody (COCOVICO), est décédée dans la nuit du 14 au 15 décembre 2014, des suites d’une courte maladie. »

L’information s’est répandue très rapidement, vers 11h, dans les « Marchés Gouro » de vivrier à Abidjan. Spontanément, les Femmes Commerçantes, amies et collègues de Mme BOTY LOU, se sont ruées au domicile de la défunte à Cocody pour en savoir d’avantage.

« Les femmes commerçantes, venues des marchés de vivriers d’Abidjan pour vérifier la triste nouvelle au domicile de Mme BOTY LOU, sont inconsolables. Elles pleurent leur sœur à chaudes larmes », a témoigné un proche de la défunte contacté par DeboutCiv à 15h.

Le 4 Janvier 2014, l’ONG Kweni avait décoré Mme BOTY LOU ROSALIE pour son ardeur au travail et son engagement dans le secteur du Vivrier ivoirien. En Novembre 2014, Mme BOTY LOU était nommée au Conseil économique et Social de Côte d’Ivoire. Ses amis et connaissances qui l’ont aperçue récemment à des funérailles à Zuénoula, sa terre natale, témoignent que Mme BOTY LOU respirait la grande et pleine forme. Ah ! Que la mort est sévère.

 

Le Secteur Vivrier perd ses pionnières

Le 25 Avril 2005, la Côte d’Ivoire pleurait déjà Mme NANTI LOU IRIE ROSALIE, fondatrice de la Coopérative du Marché Gouro d’Adjamé (COMAGOA). Mme NANTIE LOU, Une dame native de GUERIAFLA, Sous-Préfecture de GOHITAFLA, a permis l’émergence des « marchés Gouro » du vivrier en Côte d’Ivoire, par son charisme et son courage.

Mme BOTY LOU ROSALIE, qui avait vaillamment repris la lutte contre la faim à elle léguée par sa "sa Sœur" NANTI LOU en 2005, nous quitte malheureusement ce 15 décembre 2014, frappée par la mort.

Les marchés de vivriers souvent appelés « marchés Gouro », plus que de simples marchés, sont devenus des espaces d’affirmation de femmes commerçantes dont plusieurs femmes Gouro comme feue NANTI LOU IRIE ROSALIE et feue BOTY LOU ROSALIE. Elles produisent et vendent les produits  vivriers là où le besoin se fait sentir. Par le fruit de leur travail, ces braves femmes du secteur vivrier s’occupent de leur famille.

 

Que Mme NANTI LOU IRIE ROSALIE et sa Sœur Mme BOTY LOU ROSALIE, deux pionnières des femmes commerçantes de vivriers, reposent en paix ! La Côte d’Ivoire et surtout les femmes commerçantes suivront votre exemple de femmes battantes.  

17:01 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |